Catholiques en France : sondages vrais et faux

Publié le par RN 1 ©copyright Royauté-News2011

Régulièrement, des sondages ces dernières années avaient donné plus de 60 % de Français se déclarant catholiques.

 

L'autre jour, un quotidien affichait en gros titre de la première page : "30 % de Catholiques en Fance". Je n'ai pas regardé le titre du journal, mais il est facile de retrouver celui dont il s'agit. Et ce sondage est truqué ou joué aux dés, des dés qui sont pipés.

 

Je me souvenais clairement des proportions si fortes, qui m'avaient surpris, ces dernières années, et  répétées régulièrement, mais je ne me souvenais plus si elles donnaient 60 ou 80%.

 

Vérification faite, c'est bien cette proportion de 60 % , confirmée jusqu'à une fourchette basse de 51 % selon certains sondages, qui correspond à ces sondages publiés. Sachant qu'en gros 60 %, c'est déjà très bien pour un sondage, dans un état-effaceur, et que cette proportion était selon moi en réalité un peu plus forte, ( 65% étant raisonnable) la variation s'expliquant selon les questions posées. Mais 60%, c'était même énorme, après qu'on ait répété si longtemps que les églises étaient vides.

 

Mais justement, entre temps, elles se sont remplies (effet JP II surtout !). Et plusieurs facteurs ont en effet évolué au cours des dernières décennies.

Auparavant, la tendance était à la déchristianisation. Du moins, c'était l'effet sensiblement observé, car il était le mouvement visible, ayant entraîné dès la fin de la Guerre, sur une tendance commencée avant la Seconde Guerre Mondiale selon l'avis de mon père [ et non pas engagée par le Concile, comme certains le croyaient ] une diminution de la pratique religieuse. Il est envisageable aussi que beaucoup sont revenus à la pratique religieuse après l'avoir oubliée, certains même l'ont découverte.

Ceci est une idée personnelle, mais je crois que la baisse de fréquentation religieuse, et aussi l'effacement progressif sur plusieurs décennies de l'omniprésence religieuse dans la société, ont permis à un grand nombre de se décomplexer. La pratique religieuse n'étant plus ressentie aujourd'hui comme identique à la détermination confessionnelle ni comme nécessaire pour revendiquer son appartenance.

 

Ces pourcentages concernent la religion dont se revendiquent les sondés. Il ne s'agit pas de la pratique religieuse, beaucoup plus faible même si elle a réaugmenté ces dernières années.

 

Commenter cet article

enriqueta 17/02/2011 21:16



Je vais de temps en temps à la messe, dans differentes églises de banlieue parisienne et de province, j'ai toujours pu constater qu'elles étaient bien remplies. Pour les grandes fêtes, il m'est
même arrivé d'être refoulée pour cause de trop plein (à Pâques), aussi maintenant j'arrive une demi heure à l'avance. Les médias racontent des conneries.



RN 1 19/02/2011 20:56



Bienvenue Enriqueta !!!  C'est bien vrai !