Cannabis, prostitution, adoption, et Royauté-News

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2012

 

 

Ce media d'information indépendant traite entre autres des sujets d'actualité en rapport avec ses thèmes de prédilection : la Liberté, par exemple.

 

Avant de revenir plus en détail au cours des semaines et mois qui viennent, sur chacun de ces sujets, voici de manière brève et claire la position du Site.

 

Une remarque avant d'évoquer des ministres français : il est pitoyable, après la promesse d'un gouvernement peu nombreux (aux alentours me semble-t-il de 18, ce qui pour nous est déjà beaucoup...), qu'un gouvernement comporte 38 membres, doublonnant de nombreux postes, dans une période dite de crise, et certains ministères communautaristes que nous qualifions aussi de fantaisistes.

 

Nous condamnons les propos du ministre français Vallaud-Belkacem qui souhaite abolir dans les faits la prostitution. Nous nous opposerons dans les faits en Europe, et en France à tout acte des pouvoirs officiels dans ce sens. L'un des axes les plus obscènes du gouvernement ultra-libéral précédent est repris dans sa continuité. Il faut dire que tous les partis politiques français dit-on, (les grands partis du moins) se sont prononcés pour cette abolition.

 

Notre position est contraire à cette abolition dans le principe, et encore plus et sans commune mesure, dans la forme suivie.

 

Nous considérons que la société française actuelle, héritée de longues périodes ces nombreuses dernières années, de mutations malsaines, correspond à une pleine dictature effective, dont les contenus et les contours, parmi d'autres nouvelles influences, et selon des méthodes correspondant à ces temps actuels, sont ceux du Nazisme et du Stalinisme combinés.

 

En France, Cécile Duflot a redit sa position sur la légalisation du Cannabis. Nous sommes d'accord en gros avec sa démarche, mais nous ne la suivons pas. Rappellons notre position très différente au sujet du Cannabis : oui à l'autorisation médicale assistée (pour les personnes suivies médicalement pour leur prise de cette substance), et non la légalisation à tout-va. Une éventuelle légalisation ultérieure devrait correspondre à des critères très précis : privatisation par des officines para-médicales indépendantes de l'état, et absence d'idéologie.  Nous souhaitons atteindre deux objectifs : assécher les marchés clandestins de la drogue et des trafics qui engendrent les maux bien connus, empêcher l'emprise de l'état-maquereau sur le marché du Cannabis et des drogues douces, et pour cela, dire que nous considérons que la banalisation de la connaissance du Cannabis, universellement étendue auprès des enfants, l'est en raison de la gabegie complice et raisonnée de l'état, pour le moins, et que cette situation est un mal au moins aussi étendu que l'abus du Cannabis et que les trafics, et qu'elle contribue puissamment à les faire perdurer.

 

Autre sujet, nous nous insurgeons contre l'exploitation par des médias de déclarations, que l'on peut considérer, dans le résultat, comme de commande, de vedettes, comme récemment celle de la par ailleurs charmante Jenifer, car elles empêchent l'élaboration d'un débat démocratique et équilibré, qui doit prendre le temps long d'exister et de se développer. Sans des déclarations intempestives de vedettes qui veulent lui donner un sort.

 

Nous sommes opposés au mariage Gay sans distinction d'avec le mariage communément et universellement admis, et que nous sommes opposés plus encore à l'adoption par des couples gays mariés ou non. Nous apportons cependant deux remarques et une esquisse de solution quand au désir d'une partie des couples gays de bénéficier d'une situation civile les reconnaissant.

 

Beaucoup d'enfants seraient mieux traités chez des couples gays que dans certains foyers classiques, hélas trop nombreux. Il est juste de le dire, ceci ne doit pas entraîner de conclusion hâtive, car les enfants doivent évoluer dans un environnement, correspondant à la société humaine, à leur propre intérêt, et qui soit neutre.

 

De mon point de vue personnel, je souhaite distinguer les couples féminins, plus aptes selon moi que les autres couples gays à recueillir des enfants, car ils correspondent à la dimension maternelle indispensable pour les enfants. Cependant, cette remarque ne change rien que l'intérêt de l'enfant se situe dans un foyer composé d'un père et d'une mère; et que cette vérité doit être d'abord reconnue, pour éventuellement accepter une relative évolution, dans ce domaine, mais qui devra rester limitée.

 

L'esquisse de solution consisterait tout simplement à fournir une situation civile reconnue, octroyant aux couples gays les mêmes avantages ordinaires quant à l'organisation individuelle privée : fisc par exemple, et de tout ce qui relève de cette nature. Loin de l'horrible pacsage, qui trahit si bien l'incapacité sans concurrence des politiques aux affaires.

 

Ce soir, nous indiquons que cet avis correspond en outre à la position Monarchique, et que l'on peut trouver ici, et dont nous diffusons également la pensée, en dehors des activités ordinaires d'information du Site.

 

Site alternatif, indépendant des courants, cependant nous sommes librement engagés pour des idées fondamentales.

 

Nous reparlerons des sujets de ce soir, qui seront débattus et présentés, et d'autres sujets de société, avec le Club de la Presse de Royauté-News.

 

 

 

 

Commenter cet article

Sagan33 28/06/2012 20:53


Bonsoir Michel,


Votre article énonce des idées fondamentales que je partage tout-à-fait. En effet, un enfant ne peut se construire qu'au sein d'un foyer équilibré. Cela coule de source, penser autrement c'est
faire passer sa satisfaction personnelle avant celle de son enfant.


Quant à la prostitution, elle est tout-à-fait nécessaire pour x raisons que l'on connait. Elle est une profession reconnue publiquement. Il ne faut jamais oublier que certaines femmes sont
favorisées par la vie, elles ont un mari ou sont certaines d'en trouver un.


Merci pour votre visite.


Bien cordialement.


Sagan33

Minéraline 28/06/2012 19:04


Rebonsoir,


Je souhaite donner suite au commentaire de TR, que je trouve particulièrement sensé, notamment quant au désir égoïste de se reproduire. Alors que cette terre affiche déjà presque complet (si elle
ne le fait pas pour de bon, c'est pour quelque chose que nous, humains, avons oublié : il faut savoir partager, et partager encore).


Bonne soirée !


 


Minéraline

Minéraline 28/06/2012 18:59


Bonsoir Michel,


En effet, on a du mal à s'y retrouver avec tous ces ministères. Espérons que cette démesure se contractera quelque peu !


Pourrais-tu m'envoyer le lien vers le Club de la Presse ?


Merci d'avance !


Bonne soirée à toi et à bientôt.


 



Minéraline


 

............. 28/06/2012 18:03


mariage gay...c'est quoi cette horreur....à ne rien y comprendre......ne vais rajouter mot...

TR 26/06/2012 14:20


Beaucoup de positions intéressantes et qui donnent matière à réflexion...


En ce qui concerne l'adoption en particulier, même si la plupart des adultes n'arrivent pas à "se mettre à la place" des enfants, il est tout de même paradoxal que tout le monde ou presque, se
positionne par rapport au droit des adultes à ceci ou à cela, et non en premier par rapport au fait que nous devons procurer, dans la mesure du possible, à tous les enfants ce dont ils ont
besoin.


Et si cela passe par un foyer de deux hommes ou deux femmes (je n'aime pas dire homosexuel parce que leur sexualité relève tout de même de leur vie privée, qui n'a ni à être exposée ni à être
brandie, comme pour les hétérosexuels; on peut arguer qu'homosexuel est pris ici dans l'acception plus neutre de deux hommes ou deux femmes, mais dans les faits ce n'est pas ce qui est compris),
pourquoi pas l'envisager, à condition qu'il n'y ait pas de foyer homme/femme pouvant accueillir un enfant : s'il y a un foyer homme/femme qui peut l'accueillir dans de bonnes conditions, c'est
son intérêt d'y être adopté, tant pis pour le désir (compréhensible) des adultes qui n'auront pas pu l'adopter.


Seulement voilà, les enfants adoptables qui ne trouvent pas de foyer adoptant, sont uniquement des enfants handicapés ou des fratries, et je ne suis pas sûre que beaucoup de foyers homme/homme ou
femme/femme voudront les adopter, de même que beaucoup de foyers homme/femme, candidats à l'adoption, refusent déjà d'adopter ces enfants qui ont pourtant encore plus besoin de l'être.


Et là on revient à la motivation, à la nature du projet parental même de très bons parents potentiels : est-ce un droit que d'avoir son bébé en bonne santé à soi, n'est-ce pas un projet
d'extension ou de reproduction de soi-même? C'est instinctif, d'accord, mais ne pouvons-nous, ne devons-nous pas dépasser ces insticts et transformer ce projet parental instinctif, en projet
d'accueil d'un enfant comme il se présente? C'est plus facile à dire qu'à faire, je sais...