En bref

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2010

Clotilde Courau déclarait ces jours-ci : "L'érotisme n'est ni vulgaire ni indécent". C'est vrai, même si le choix de la célèbre revue parisienne pour le démontrer n'est pas véritablement heureux.

 

Quoi qu'il en soit, cette production durant dix jours jours a amené un certain nombre de réactions assez peu heureuses non plus car favorisant la confusion. Cette parution au Crazy cependant ne me gêne pas, et, remettant au passage quelques principes en ordre, je vais essayer d'expliquer pourquoi.

 

Ce n'est pas parce que la Princesse Clotlide se produit dans cette revue que la famille d'Emmanuel-Philibert cesse, si elle l'était,  d'être héritière du trône italien. Si elle a cessé de l'être, c'est bien en raison de la décision du nouveau Chef de la maison royale d'Italie d'en avoir pris la tête. Si cette décision de Clotilde est regrettable, ce n'est pas vraiment en raison du fait lui-même, mais de la critique qu'il procure. Cependant, celle-ci se limite à quelques cénacles. Le public a bien autre chose à penser, et ce qui pourrait le troubler n'est pas là-dedans. 

 

Clotilde Courau est une actrice, il était clair et annoncé, dès son mariage, qu'elle le resterait. Ce qui compte pour une princesse, est sa capacité de se consacrer sérieusement aux fonctions de représentation, variables d'une famille à l'autre, mais ayant cependant pour point commun, entre autres, l'engagement caritatif. C'est à cela que se juge une princesse. 

 

C'est ce qui caractérise une princesse. Et nous évoquerons prochainement comment la plupart d'entre elles, qu'elles soient issues ou non du cercle des maisons royales, honore cette position.

 

Cela amène des remarques plus générales. Les princes ne sont pas là pour servir la vision de quelques partisans. Certains, qui s'insurgent pour des choses de peu d'importance, restent significativement muets lorsque des occasions graves, passant à leur portée, imposeraient de le faire.

 

 

                                                                         _______________

 

Nous dirons si possible un mot assez bref, demain, du mariage, qui se tient dans la discrétion, de la Duchesse Tatjana d'Oldenbourg avec un français, le comte Axel de Chavagnac. Nous nous réjouissons beaucoup pour la Princesse de ce mariage.

Publié dans Ma Chronique

Commenter cet article

Edmée 11/09/2010 13:40



Alors j'ignore tout de ce "scandale" qui n'a pas franchi l'océan, mais bon ... ce que je crois comprendre n'est pas du meilleur goût!



cerisette et l'art 11/09/2010 12:10



j'ai envoyé aujourd'hui sur ton blog pour ton article


bon week end


bisous



Angélita 11/09/2010 05:52



Est ce que Clotilde ne tient pas ses engagements humanitaires ?



MOODY-BLUE 11/09/2010 02:06



Personnellement je ne vois en Clotilde Courau ni actrice ni princesse... Une bien pauvre personnalité...