En mémoire de la Reine Géraldine d'Albanie

Publié le par Joséphine Dedet - © Copyright Royauté-News2012

par Joséphine Dedet  -

 

 

                          Géraldine, reine des Albanais

 

 

Il y a dix ans, le 22 octobre 2002, s’éteignait la reine Géraldine. À Tirana, où elle était rentrée quatre mois plus tôt, au terme de soixante-trois ans d’exil.

 

Née en 1915 dans la Hongrie de l’empire des Habsbourg, la comtesse Géraldine Apponyi, de mère américaine et apparentée par son père à plusieurs familles royales européennes, avait séduit le monde lors de son mariage avec le roi Zog des Albanais, en 1938.

 

Fervente catholique dans un pays à majorité musulmane, cette ravissante jeune femme avait éprouvé un double coup de foudre : pour le pays qui lui faisait l’honneur de l’accepter pour reine, et pour son souverain, qui s’employait depuis plus de dix ans déjà à le moderniser.

 

Le peuple albanais à son tour fut conquis par les qualités de cœur exceptionnelles de Géraldine et n’oublia jamais celle qui ne régna finalement qu’une seule année. Son époux et elle furent en effet chassés du trône par les troupes de Mussolini en 1939, alors que Géraldine venait de mettre au monde le prince héritier Leka. Ils se réfugièrent en France et en Grande-Bretagne pendant la Seconde guerre mondiale, puis dans l’Égypte du roi Farouk, en France à nouveau – où Zog mourut en 1961 –, en Espagne puis en Afrique du Sud, pendant que l’Albanie, aux prises avec la dictature communiste d’Enver Hoxha, souffrait le martyre.

 

Après la chute du mur de Berlin, l’horizon s’éclaircit pour la famille royale. En juin 2002, Géraldine faisait un retour triomphal à Tirana, réalisant ainsi la prophétie du roi Zog. Juste avant de mourir, celui-ci avait vu en rêve son épouse, âgée mais encore très belle, regagner l’Albanie.

 

« Je mourrai comme une Albanaise, sur la terre albanaise et parmi les Albanais », avait promis Géraldine. Son ultime prière a été exaucée. Dix ans plus tard, sa grâce, sa noblesse et son dévouement n’ont pas été oubliés de ses anciens sujets, qui lui rendent un hommage unanime et s’apprêtent à accueillir, le 17 novembre, la dépouille du roi Zog, qui reposait jusque-là au cimetière de Thiais, en région parisienne.

 

 

                ___________________________________________

 

 Joséphine Dedet :

Saluée par la critique, sa biographie, Géraldine, reine des Albanais, parue en 1997 et devenue un classique, a été réédité aux éditions Belfond en 2012 dans une version revue et augmentée, avec une préface d’Éric Faye. L’auteur a eu accès aux archives privées et au témoignage direct de la reine, de ses proches et de nombreux témoins de l’époque.

 

Lire aussi la présentation de l'ouvrage Géraldine, reine des Albanais.

 

02


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article