Enjeu liberté : refuser l'e-book

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2011

Nous appelons à refuser les e-books, "livres" électroniques, proposés à la vente.

 

Ces pseudo-livres font partie d'un plan en marche depuis quelques années : il ne s'agit ni plus ni moins que de supprimer l'accès aux livres traditionnels.

 

Qui se trouve derrière cela ? Beaucoup de monde ! Là n'est pas la question !

 

Cette volonté s'inscrit dans la logique de l'actuelle société, celle qui bouge sans qu'on la voie bouger, tandis que les gens sont occupés à des sujets très secondaires, agités devant eux afin de détourner leur attention.

 

Il existe, et j'en suis témoin, une volonté de supprimer les livres classiques. La différence des livres classiques avec les "e-books" ? - Elle se situe bien au-delà de la seule absence du papier ! Mais heureusement, cette idée du confort de lecture est présente chez beaucoup, et la première chose qui vient à l'esprit des amateurs de lecture est : le plaisir de lire un livre, de toucher son papier, etc. est irremplaçable ! C'est vrai ! Mais ce n'est pas tout ! D'ailleurs la technologie propose et proposera bientôt les sensations du toucher du papier...


Nous sommes en face d'un des vastes complots en oeuvre pour couper la population de l'accès à la Culture et surtout pour la couper du contrôle de  son authenticité. Cela, c'est pour l'amont.

 

Pour l'aval, empêcher à l'avenir les productions libres, tel est le but poursuivi. L'obligation, pour publier, de transiter par la folle surveillance rendue possible par la technologie existante, empêchera bien sûr très vite la publication libre.

 

Refuser absolument les e-books. Le dire à ses amis, afin qu'ils offrent des livres normaux, fabriqués dans le circuit de production normal, et non un truc numérisé dont on ne sait, et dont par définition on ne peut, ni savoir ni vérifier s'il est authentique !

 

Le projet ne consiste ni plus ni moins qu'à ne plus conserver qu'Un seul exemplaire en papier des oeuvres anciennes, les bibliothèques ne disposant plus dans leurs fonds, accessibles au public, que des copies numérisées !!!!

 

Autrement dit, ce qui existe déjà, l'accès restreint dans les bibliothèques, pour des raisons pratiques,  des oeuvres à des chercheurs, à des spécialistes, est encore trop devant la volonté de falsification généralisée des sources, partie de l'objectif qui consiste à couper l'humanité de ses racines et des oeuvres authentiques.

 

La numérisation massive des oeuvres n'a pas d'autre but.

 

Tout cela peut être prouvé, bien sûr. Un seule solution : le refus des livres numériques ! Ce n'est pas un progrès ! C'est un asservissement et en même temps un piège. Refuser les propositions benoites faites par certains (innocents ?) ici ou là, ou n'importe où. Poliment, mais fermement. Seuls les cadeaux privés doivent être acceptés, mais non être lus !

 

Nous en reparlerons prochainement.

 

 

Cet article prend place dans la rubrique Reportages et Enjeux, nouveau nom de Interviews et reportages.

Publié dans Reportages et Enjeux

Commenter cet article

agathe 10/05/2012 07:44


Un livre , un vrai , c'est tellement beau . . j'ai une telle passion pour les livres . . cela vit , le numérique est sans vie 


merci pour ce bel article


belle journée à toi


 

RN 1 17/05/2012 11:20



 


Merci de ton avis Agathe. C'est vrai que  ce genre d'objet numérique est dépersonnalisé, et, comme tu le dis, sans vie.


La diffusion de ces livres, destinée à supprimer les vrais lires, est dangereuse aussi car il suffira de diffuser facilement des contenus falsifiés, sans
qu'on puisse disposer d'ouvrages authentiques pour les comparer.


Très grandes bises et très bonne journée et fin de semaine ! 






madame x 02/02/2011 02:50



pour ma part je suis contre...c'est tellement beau un livre...



Corine Caporlan 01/02/2011 23:32



Un monde sans livre serait un monde sans âme et sans mémoire.


Et puis, c'est vrai quelle uniformisation quelle horreur.


Bises



RN 1 01/02/2011 23:38



 


Bonsoir Corine ! Et c'est malheureusement le but recherché.



Chonchon 31/01/2011 12:21



Ah Michel, voilà que tu me sapes le moral !


Je trouvais ça drôlement pratique, moi, cette idée de e-book : bien plus léger à transporter pour les voyages et les vacances. J'attendais juste que les prix baissent, et surtout que la
"bibliothèque" s'enrichisse car pour le moment il n'y a pas trop les livres que moi je lis...


 



RN 1 01/02/2011 23:37



 


Bonsoir Chonchon !  Malheureusement la liberté se perd plus vite qu'elle ne se conquiert, et avec cet autre inconvénient qu'une fois perdue, elle ne se retrouve qu'au prix d'efforts
surhumains, si elle se retrouve...


 


Le principe en lui-même ne serait pas définitivement mauvais s'il ne s'agissait que d'une miniaturisation. Mais il l'est, car le contexte est celui de la disparition programmée du livre normal,
et de bien d'autres choses


On peut bien sûr télécharger des livres déjà numérisés si on les trouve sur le net. Ce n'est pas ce geste qui est en cause


 


On ne s'en rend pas compte pour l'instant car les livres continuent d'exister - même si la jungle qu'est devenue l'édition condamne d'une autre façon le circuit classique. Mais à l'avenir,
lorsque seuls des livres électroniques existeront, il n'y aura aucune liberté, ni aucune authenticité.


 


En creusant bien, on peut aussi se dire que la vraie liberté est de pouvoir organiser ses vacances avec des vrais livres... 


 


 



kéline 31/01/2011 11:03



Il ne me serait jamais venu à l'idée d'acheter un livre numérique mais après avoir lu ton article, j'en ai encore moins envie !!


Bonne semaine Michel bisous



RN 1 01/02/2011 23:28



 


Bonsoir Kéline !  Effectivement, c'est le piège, et comme toutes les nouveautés, il est présentée sous les aspects bien pratiques et qui ont déjà servi, du "moderne", "propre" (?), le truc
de l'avenir, quoi !