Faire plier les banques

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2010

Voilà l'objectif à atteindre. Et non la révolution !

 

Faire plier les banques serait le premier devoir d'un dirigeant public sérieux s'il en existait.

 

Le geste proposé par M. Cantona, relayé en Belgique par la réalisatrice Géraldine Feuillien, doit être soutenu, mais sans arrière-plan de révolution, sans mots dramatiques, sans récupération.

 

D'abord car ce serait l'échec couru d'avance. De cette idée-là comme de toute idée ultérieure bien sûr. Il existe des précédents. Cela ferait aussi la part trop belle à ceux qui souhaitent la disparition d'Internet, menacé de toutes parts.

 

Ensuite, car c'est une secousse véritable qui doit être espérée, chaque fois qu'une opération de masse peut être mise en place, qu'il s'agisse de la lutte contre la pauvreté ou en faveur de l'écologie. Il ne s'agit pas de déconsidérer les manifestations de la solidarité commune, ni de gêner l'oeuvre lente des acteurs sérieux et des associations grandes ou petites qui oeuvrent chaque jour pour des réalisations concrètes.

 

L'organisation actuelle de nos sociétés est lamentablement gangrénée par une caste de profiteurs stupides et dangereux, certes. Et si encore il n'était que ça.

 

Raison de plus d'avancer avec précaution, avec ce bétail-là.

 

Retirer ses fonds de la banque le 7 Décembre, oui. Mais en Belgique, n'y allons pas trop fort. Ce serait dangereux pour le pays lui-même, en ces temps d'accord relatif entre ses composants.

 

En France et ailleurs, ne pas hésiter à retirer ses fonds. Et à ne pas les remettre : ceci est une idée que j'avais  envie de  lancer de mon côté voici un certain temps.

 

On n'a pas besoin des banques, qui, à l'égal du monde politique, ne font pas leur travail. Ce sont les banques qui ont besoin de nous.

Commenter cet article

david cosseron 03/12/2010 16:52



comment vous répondre... sans être censurer ? donc non... sauf sur les casseurs de pub peut-être. je les encourage. la pub n'est rien d'autre que de la propagande, du bourrage de crâne... mais
pas de la liberté d'expression!



RN 1 03/12/2010 17:26



Si vous affichez comme tout-à-l'heure votre programme, ce n'est pas de la liberté d'expression pour le site, qui se trouve alors pris en otage, ni pour les lecteurs car tout cela est sans
rapport finalement avec le sujet : les banques.


 


Certaines de vos idées peuvent être intéressantes, mais je ne les connais pas assez car je n'ai fait qu'un survol très rapide, mais nous ne pouvons pas faire de publicité pour une
démarche qui semble rechercher une forte implication politique, c'est-à-dire une implication politique directe. Même votre page monarchiste sur laquelle j'étais déjà passé s'annonce trop
là-dessus à mon avis. Ici, nous restons cantonnés, quand nous l'abordons, au royalisme traditionnel, qui est très différent des groupes de la politique  ( je ne sais si c'est votre cas) qui
s'habillent de royalisme pour bénéficier d'une présentation classique.


 


C'est un choix, que vous devez connaître puisque vous connaissez ce site depuis lontgemps, de se tenir à l'écart de la politique. Il ne devrait pas y avoir de surprise.


Maintenant je peux vous donner des adresses qui font la liste des groupes royalistes ou monarchistes, mais je suppose que vous devez déjà les connaître.



david cosseron 03/12/2010 16:26



Une nouvelle fois censuré... vous me donnez la nausée !



RN 1 03/12/2010 16:46



Je vous laisse responsable de vos propos.


 


Il faut apprendre à lire, et à écouter, c'est le principe d'un échange.


 


vous ne venez pas pour discuter du sujet proposé, mais pour caser un tract. C'est un procédé déloyal.


Je le répète : il n'y a pas de censure ici. Mais pas de politique non plus. L'axe du site est un axe de contestation morale, non un axe politique.


Je ne m'adresse pas à vous puisque vous n'avez pas la politesse de lire ce que l'on vous répond. Je vous laisse donc en conversation avec le mur.


D'aileurs votre histoire des "casseurs de pub", c'est bien de la censure,  ou je me trompe ?


 


 


 


 


 



RN 1 03/12/2010 16:23



Les messages 6 et 7 ont été supprimés.



RN 1 03/12/2010 16:23



à l'auteur des 6° et 7° messages supprimés :





Pour la propagande, allez ailleurs. Le site n'est pas un panneau d'affichage, et il semble que vous compreniez mal les choses les plus simples, ce n'est pas la première fois d'ailleurs :
vous auriez donc les même dispositions que ceux qui se permettent d'imposer aux gens ce qu'ils doivent faire et penser. C'est précisément ce que je leur conteste.


Le principe de participation à la discussion d'un sujet consiste à rester dans le sujet ou pas trop loin du sujet. Pas à l'utiliser pour imposer un discours de politique générale sur un
support qui n'est pas un relais politique.


 


Tout l'esprit du site se trouve là justement : lutter contre les arnaques récupératrices du "on recommence autrement", ou "une utopie en remplaçant une autre".


 



david cosseron 03/12/2010 13:53



voici donc mon message censuré plus haut et maintenant débarrassé de toute idéologie !


"cette révolution (mot utilisé par cantona lui même http://www.youtube.com/watch?v=tc0Hxie_ZII) finira en eau de boudin. d'abord
croyez-vous que les banques disposent d'assez de liquidités pour satisfaire leurs clients? ensuite qui souhaite cette action si ce n'est le plus pauvre d'entre nous ou bien le péquin moyen! les
gros salaires, les très gros salaires resteront bien au chaud à la banque. dernier point comment vos employeurs vous paient-ils? par virements ou chèques, donc une bonne blague votre
"révolution". la manière de combattre ce système serait de changer nos vies, nos modes de consommation et d'accepter de se tourner vers la décroissance."




RN 1 03/12/2010 14:28



Merci !!!


 


Si je désapprouve le mot de révolution qu'il utilise, je pense que le mouvement qui aura lieu de toutes façons, et dont la presse annonce qu'il sera suivi ( ** ) , mérite d'être pris en considération et soutenu, car il est un signe fort à envoyer à la
dictature.


Les banques ne seront pas à la rue ! Elles continueront à recevoir salaires etc !


C'est le racket institutionnel sur les comptes modestes qui doit prendre fin. Beaucoup d'autres choses aussi, dans le comportement abusif des banques.


 


Le système ne s'écroulera pas ! Il ne peut pas s'écrouler ! C'est une façon de parler. Mais la pression opérée peut-être suffisamment forte pour que des remises en causes sérieuses soient
effectuées. Il est évident que ça ne règlera pas tout !


 


Lorsqu'on arrive pour la première fois dans une banque, pour ouvrir un compte, on a toujours affaire à quelque de gentil, et ça se passe toujours bien !  C'est après que ça se gâte.


 


La décroissance ? Je n'y crois pas, n'y suis pas favorable. Je suis à l'écoute en revanche de ceux qui s'y laissent tenter.


 


(On ne peut pas parler de censure, car le site ne pratique pas la censure. Mais chaque site a sa spécificité mais ici beaucoup imaginent, l'un de nos thèmes apparents étant celui des familles
royales, que nous serions un organe royaliste... Soupçonne-t-on Paris-Match de l'être ? Ou encore toutes les revues qui ont une rubrique qui leur est consacrée ? )



Chonchon 03/12/2010 11:08



Je ne suis pas d'accord du tout. C'est totalement irresponsable ! Si le système s'écroule... on fait quoi ensuite ??? Imagines tu le chaos engendré ? En plus, le dernier qui arrive à la banque
n'aura même pas son argent : elles ne seront pas en mesure de verser les liquidités à tout le monde. Et tous les riches, eux, ils ont un tas d'investissements ailleurs que dans les banques.
Pendant que le chaos s'installera, eux, pourront partir sur leur île privée ou leur yacht... C'est n'importe quoi !


En plus... désolée, ça va te paraître agressif tout ça, mais j'ai le droit de dire ce que je pense... Tu parles toujours d'injustice, de ceux qui spolient le peuple etc... et tu nous présentes
tous les jours des princesses et des comtes et des marquis qui pètent dans la soie !!!


Je ne comprends plus rien du tout à ton propos !!!



RN 1 03/12/2010 13:22



Tu mets le doigt sur l'essentiel : il existe le système, d'un côté, et ceux qui le combattent de l'autre.


 


1er côté : le système  : ...tout le monde. C'est-à-dire bien entendu ceux qui lui sont naturellement favorables, et tous les convertis comme ces anciens contestataires qui après avoir cassé
les pieds de tout le monde durant des décennies sont maintenant les plus fidèles piliers et défenseurs de la société "bourgeoise". Il y a tous ceux individuellement qui ont quelque chose chose à
sauver. Il y a les récupérateurs institutionnels, que sont les grands bavoirs médiatiques ex-engagés et tous les reconvertis dans le prêt-à-porter écolo-correct subventionné et qui pensent,
n"étant pas à une reconversion près, que finalement le système Hyperlibéral n'est pas si mal et qu'il est même très bien à condition de le "gérer" soi-même et surtout d'en profiter. Il y a enfin,
même combat, tous les énervés des mouvances nationalistes, royalistes (ceux des mouvements engagés), tous les nostalgiques, conservateurs, et autres réacs formolesques, tous ceux qui ne sont à
l'aise que dans un système conventionnel éperdument minable.


Tout cela mêlé à la foule immense finit par faire beaucoup de monde. Tous, que pourtant pour un grand nombre d'entre eux tout sépare, tous ont donné dans le panneau du Système. Choisissant la
formule la pire pour les uns comme pour les autres.


Il y a enfin ceux qui ne lisent pas convenablement mes articles.


 


De l'autre côté, il y a ... pas grand monde.


Le mot Système veut dire beaucoup de choses. Sous ma plume il n'a pas le même sens qu'ailleurs, et n'a pas le sens que tu lui donnes dans ton comm. Le sens que tu lui donnes est significatif
d'une réalité : la substitution entre ce qui est légitime et légal a été opérée : le système est maintenant identifié aux banques ! A partir de là on a tout dit. Les banques s'écroulent ? Et
alors ? la responsabilité ? C'est comme ceux qui crient au feu quand il commence à s'éteindre, peut-être pour faire oublier qu'ils sont la cause de la situation telle qu'elle est devenue.


 


Je l'ai dit, je ne suis pas d'accord avec les mots et les idées de "révolution" lorsqu'une action de remise en place peut être effectuée.


 


Je suis favorable au fait de sanctionner les banques. Il est évident que pour les opérations vraiment bancaires, on aura affaire aux banques malgré tout. Ce qu'il faut arrêter, c'est le racket
sur les comptes de dépôt.


 


J'aimerais, s'il ne tenait qu'à moi, et si j'en avais le temps, expliquer quelque part sous forme non polémique beaucoup de choses. Mais ce n'est pas la fonction du site. 


 


Sur un plan strictement pratique, je n'ai pas envie que Cantona  trouve le sort de Coluche, dont on a dit qu'il avait été flingué par le système.


 


Je ne me trompe pas d'adversaire. Je regrette que les représentants aujourd'hui de l'univers royal soient aveugles. Les thèmes du site sont variés, et il défend une certaine notion de la
véritable élite, celle que justement on ne trouve pas, pas dans l'univers de la décision.Une certaine idée de beaucoup de choses.


 


Ici, la parole est libre. Mais elle ne doit pas être politique au sens politicien. Car ce n'est pas sa catégorie ni son objectif. La porte est fermée aux récupérateurs et aux tenants du Système.
Ainsi qu'à ceux qui le combattent en apparence, pour mieux le laisser fleurir.


 


Ni révolution, ni Système. Il reste de la place pour autre chose, bien autre chose.


 


Les choix des sujets du site sont censés laisser la place à une variété de couleurs, mais il n'est pas là pour fournir systématiquement le mode d'emploi... laissant les lecteurs responsables de
comprendre, de suivre, s'ils le veulent. Précisément, parce qu'il ne fait pas partie du Système...


 


La lutte des classes fait partie des monstres préhistoriques, et même les alligators actuels issus des théories du même ordre l'ont compris depuis longtemps. 


 


Pour ce qui concerne la voie que je défends, il n'y aura pas de connivence avec le Système.


              (réponse en cours)