L'état des choses et il n'est pas brillant

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2011

 

Des enfants saccagent leur école primaire, mais là n'est pas l'essentiel. Il y a très longtemps que l'on a interdit tout ce qui permettait d'arrêter la pente où la société s'est perdue, et encore, certainement jamais, dans le passé la société n'était allée plus loin; l'au-delà du sauvage. Car le monde naturel sauvage est heureux, en comparaison de l'état ordinaire infect dans lequel les dirigeants obligent les sociétés où elles se supportent encore et nous-mêmes à baigner.

 

Que la réponse d'une des pires figures de l'actuel régime en France, veuille faire interdire la mendicité, oui, c'est une chose qui aurait dû être interdite... au début des années 90, lorsque les Champs-Elysées commençaient à être défigurés ( Mac Donald, gangs...). Qu'une annonce comme celle-ci est mauvaise, car elle est inadaptée et qu'elle n'est qu'un aveu de populisme et de lamentable insuffisance. Et qu'apporter conjointement des réponses adéquates, même en continuant dix mille ans on les attendra toujours. Dans un sens comme dans l'autre, les pouvoirs publics actuels n'ont aucun droit moral à se mêler de quoi que ce soit, car d'abord il ne s'agirait que des catastrophes qu'ils ont, pour une part inventées, acceptées pour le reste, et devant lesquelles ils sont demeurés immuablement  complices, ou incapables au moins.

 

Ce soir je ne surferai pas - pas encore - sur la vague nécessaire qui devra, par nécessité, emporter l'état des choses. Il y aurait tant à dire que j'opte ordinairement pour le silence, car l'opinion du lectorat survenant par hasard sur nos articles percevrait - inexactement - un propos politique. Or justement, il ne l'est pas. Il est même étranger à ces sortes de préoccupations. Ici, nous informons, et il se trouve que ce qui doit être "informé", ce sont les faits de la dernière urgence - et de leurs suites et si tant est qu'on puisse en faire arrêter la marche. 

 

La vie n'appartient pas à l'ordre politique, et justement, elle étouffe.

 

On peut lier par comparaison la pauvreté dérisoire - mais non indemne - des mesures indignes collectionnées par l'actuel état des choses, avec le complot mis en place depuis des années par les pouvoirs publics et leurs élites. 

 

La Liberté, que tout le monde - ou presque - aura contribué à tuer, passivement ou activement, est la seule chose qui vaille encore, malgré tout défendue. 

 

A la fin de l'année, comme dans d'innombrables lieux des pays faussement appelés civilisés - comme on le dirait d'un monstre civilisé - des cameras investiront l'esplanade du Champ de Mars à Paris. Transformeront, comme partout, la vie en camps de concentration qui n'ont même pas la franchise d'être bordés de miradors. Lisse, sera la vie. 

 

Je demande à tous de s'opposer à cette insondable monstruosité, qui à travers les conséquences qu'elle fait exister à dessein et en plus du principe outre-malsain, interdit désormais la vie. Bien au-delà pire, du pire flicage hallucinant.

 

Je vous appelle à désobéir radicalement dans le fond - sans vous mettre personnellement en difficulté vis-à-vis de la loi (sauf peut-être, et sans prendre de risques,  dans ce que l'on appelle parfois vis-à-vis du fisc : le sport national, seul sport sain, sans doute, exempt de dopage...).

 

Il s'agit de prendre conscience d'un sursaut vital, dans si peu, trop peu, il sera trop tard. 

 

La société n'est pas en train de mourir, elle est déjà morte. Mais pour ceux qui sont encore vivants, il faut agir, sans perdre plus une seconde, même si pour cela il faudra affronter tout et d'abord l'Ordre infâme.  

 

Rappellons-nous des ces anciens, d'hommes comme par exemple Jacques Dauer, mort voici trois ans, et que j'aurais  dû interviewer plus tôt comme je pensais le faire. Il fut à quatorze ans l'organisateur de la première manifestation contre l'Occupant, qui fit défiler les parisiens sur les Champs-Elysées en Septembre 1940.  

 

Ici, nous combattrons toujours l'obscurité des choses. Jusqu'au bout.

 

 

Commenter cet article

Béa kimcat 19/09/2011 16:32



Coucou Michel


La société est bien mal en point...


Bises et chamitiés du lundi
Béa kimcat



RN 1 21/09/2011 23:44



 


Bonsoir Béa !!!!


 


Oui... Très bonne semaine, et très grandes bises !


 



annielamarmotte 14/09/2011 07:59



voilà un article qui me plait beaucoup



RN 1 15/09/2011 00:04



 


Merci Annie !!!


 


Beaucoup de choses se passent sans que la plupart s'en aperçoivent...


 


 



Fethi 13/09/2011 09:20



Très beau texte! Bonne journée



RN 1 13/09/2011 22:11



 


Merci Fethi !!!


 


Très bonne soirée et à très bientôt !