L'horizon Royauté-News, suite

Publié le par 22 h 15 - RN 1 ©Copyright Royauté-News2012

 

 

 

 

Les propositions de Royauté-News

 

En 2005, et tout à fait en dehors de ce Site où je me trouve être maintenant le rédacteur en chef, je soumettais deux propositions en particulier au Premier ministre français. Ceci se situait dans une habitude, celle d'émettre des propositions d'intérêt national ou autre. Il ne sera question que de deux d'entre elles ici.

 

Au passage, il faut noter que les ministres de la mouvance propre du pouvoir sortant, donc sa mouvance d'origine au sein de la majorité plus vaste, ne répondaient pas, tandis que l'avant dernier chef de l'état, ou ceux qui constituent la famille dite libérale avaient toujours le mérite de répondre, ou d'accuser réception.

 

Aujourd'hui, compte-tenu de la situation nouvelle, il m'est plus aisé de proposer, à nouveau lorsque cela est nécessaire, des idées ou des réformes. J'ai décidé hier de présenter à nouveau au moins les deux propositions que j'avais soumises à M. Raffarin en 2005, qui avaient été mises à l'étude par les services du Premier ministre. Malheureusement, le changement de gouvernement de 2005, interrompaient cette démarche, qui n'a pas été renouvelée.

 

 - Me situant par définition bien entendu hors de tout champ politique, les réflexions ou propositions qui existent et seront avancées peu à peu visent les améliorations possibles ou la création de ce qui peut manquer. Et elles sont nécessaires et doivent être nombreuses...  -

 

Elles concernaient la catégorie en France l'une des plus précaires : celle qui bénéficiait du RMI. La première consistait à permettre, de façon égale, la possibilté de souscrire des emprunts bancaires simples, à hauteur de leurs capacités, alors que cela leur était strictement impossible.

 

La seconde, était de faire cesser l'injustice et l'hypocrisie incroyable, cette impossibilité pour ces bénéficiaires de poursuivre ou de reprendre leurs études, et alors qu'on ne cesse de dire que, sans formation ou diplômes, il est impossible de trouver d'emploi lorsque toutefois il en existe. La manière de stigmatiser cette catégorie, bouc-émissaire désigné de toutes les colères d'un grand nombre dans une société à la dérive, était en réalité condamnée à ne pas évoluer hors de ce que l'on a appelé, et à tort, pour le stigmatiser encore, l'assistanat.

 

Aujourd'hui, le statut de cette catégorie a changé (le RSA), mais il est nécessaire de réadapter ces propositions.

 

C'est l'un des axes concrets que nous poursuivrons, ici : les propositions dans l'axe social. Il correspond à l'esprit du Site, et il est utile de transformer de façon concrète les discours creux.

 

D'autres propositions seront énoncées ces jours-ci.


 

Peu à peu, s'instaurera au fur et à mesure, la réflexion que Royauté-News souhaite proposer largement. Elle concerne  la perspective d'un type de monarchie future. Cette perspective se tient en dehors de l'ensemble composite du royalisme, en dehors duquel se tient le Site.

 

Nous comptons ici mettre en relief la sensibilté générale monarchiste d'un part très importante des Français. Elle se situe hors des clivages, hors des perspectives plus réduites que conservent les groupes traditionnels qui ont servi de pivot tout au long des décennies pour conserver et transmettre une ferveur ancienne.

 

Pour ma part, je ne suis pas royaliste mais favorable à un nouveau système de type monarchique moderne et avancé.

 

De son côté, le Site n'est pas, rappellons-le, lié à la pensée royaliste. Les attaches, ou conceptions politiques, justement, d'une partie de ceux qui la suivent, ou encore d'autres conceptions, me sont étrangères comme au Site et par ailleurs, d'autres raisons que je n'évoque pas, mais qui existent, font que par nature je ne puis pas être royaliste, dans le sens qui est accordé, puisque c'est le cas de l'étude, en France à cette référence.

 

Bien entendu, l'apport considérable de la réflexion royaliste sert et doit servir de point de repère lorsqu'on souhaite étudier les différents aspects de cet héritage transmis par les leçons du passé.

 

Les systèmes actuels qui prévalent ne sont pas seulement un pis-aller : ils empêchent la formation de solutions concrètes, durables, et saines. C'est dans la création d'un nouveau modèle à créer ensemble, que sur le fond du Projet que nous souhaitons avancer, s'effectuera peut-être ce renouvellement.

 

Le programme a atteindre, parmi toutes les étapes à mener, est de retrouver un fonctionnement institutionnel sain, en Europe, car cela intéresse bien sûr tous les habitants de l'Europe, et en France pour les Français en particulier puisque le cadre du système à réformer est le sien.

 

Ce fonctionnement sain notamment, doit permettre de retrouver - parallèlement à l'avancée de notre Projet - un fonctionnement conforme à la Constitution de la V° République. Si ce schéma était obsolète, il faudrait alors déboucher sur un nouveau système de remplacement, comme le souhaitent déjà certains dans le débat public.

 

Le Site espère nouer des dialogues divers avec des membres de la société civile, afin d'envisager des études concrètes. L'une d'elles concerne un rendez-vous qui, sans préparation, se déroulerait en l'absence de très nombreux courants de pensée : cette échéance législative européenne de 2014.

 

Puisque nous nous situons dans l'axe des idées et des propositions, cette idée d'une présence, est à organiser dès maintenant, de toutes ces mouvances laissées à l'écart pour faute de morcellement, dans ce rendez-vous. Et d'autres idées nouvelles, elles aussi, prendront place dans cette réflexion, et notamment, l'esquisse, qui se dévoilera peu à peu, de notre projet préalable.

 

La voici lancée, une présence civile, sous forme de liste, afin de proposer d'autres idées pour l'Europe en dehors des schémas simplissimes écrits d'avance, décidés par des clubs cooptés parmi ceux qui évoluent dans les strates du Système. Afin notamment de proposer des choix autres que le fédéralisme ou les caricatures qui lui sont opposées.

 

Ceux qui veulent construire, à partir d'une autre aire que celle du champ classique ordinaire, devraient se réunir et constituer une force, et celle-ci se devrait nécessairement pour exister, d'être présente dans le jeu européen. Voici l'objectif, socle à constituer pour orienter de façon humaine les vingt ans européens et français à venir.

 

.../...


à suivre  au fil des jours prochains.

 

Les commentaires sont à déposer après la première partie, avant la réunion prochaine des deux parties.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article