L'interview de Patrick de Villenoisy, candidat de l'Alliance Royale aux élections présidentielles, par Royauté-News

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2011

14

 

Patrick de Villenoisy est le candidat de l'Alliance Royale aux prochaines élections françaises.

 

Il a déjà conduit en 2007 la liste régionale, en Ile de France, sous les couleurs de l'Alliance Royale.

 

Il représente un parti créé en 2001, constitué pour proposer un projet, embrassant de nombreuses questions, et que l'on peut résumer ainsi : "le Roi", ou : "Enfin, le Roi". Et en le faisant entrer dans l'univers politique, en présentant depuis, des candidats aux différentes élections.

 

Personnalité avenante, Patrick de Villenoisy apparaît comme une figure consensuelle au sein du royalisme français.  C'est avec plaisir que nous vous livrons son interview et les axes de sa campagne.

 

 

Rappellant que le site est étranger aux questions d'ordre politique, se réservant de juger de l'actualité selon d'autres critères si c'est le cas. Les idées présentées par d'autres intervenants ne sont pas celles forcément du site, sa fonction est de présenter les sujets relatifs à l'actualité des monarchies, et par extension, aux questions qui s'y rapportent.   

 

© Copyright Royauté-News

 

L'interview de Patrick de Villenoisy

 

 

        RN 1  :  -  Pensez-vous fédérer, au moins pour cette occasion, les royalistes épars ?


Je pense qu’il est possible de fédérer les royalistes et le banquet du mois de juin dernier organisé par l’Alliance royale en était une bonne préfiguration. Nous avons lancé une dynamique où il est question de travailler ensemble et les royalistes sont conscients de la nécessité de le faire.

         -  Au milieu de la diversité de choix des candidats et des programmes qui cherchent à se différencier (même s'ils n'y parviennent qu'en surface), une candidature royaliste est pour le moins surprenante ! 


Je ne pense pas qu’une candidature royaliste soit si surprenante que cela. En effet, au-delà du premier effet de surprise, l’Alliance royale a élaboré depuis 10 ans une stratégie politique qui exploite la seule faille du système. Vous savez qu’il ne nous est pas possible de contester la nature démocratique et républicaine du régime. Toute formation politique qui se proposerait de le faire serait immédiatement dissoute par le ministère de l’intérieur. Nous proposons donc de faire élire un candidat sur un programme affiché de restauration monarchique. Le jour où ce candidat serait élu à la présidence de la république, il aurait toute légitimité à appliquer son programme de restauration monarchique annoncé.

     -  Le royalisme français avait entièrement disparu de la sphère d'influence et de toute présence politique. L'idée royale est-elle une idée d'avenir ?

 
Ce sont les royalistes eux-mêmes qui se sont exclus de la sphère politique car ils n’avaient pas trouvé le moyen d’y figurer alors même qu’ils contestent le régime dans lequel nous sommes. Pour beaucoup d’entre eux, la politique est sale et il ne faut pas s’y frotter au risque d’être compromis. Je dois dire que cela n’est pas totalement faux et qu’il faudra beaucoup de force notamment morale pour résister aux compromissions.

Oui, l’idée royale est une idée d’avenir car elle est la seule qui pourra faire coïncider le temps politique au temps économique. Dans un monde qui évolue aussi vite le maître mot sera : réactivité.

     -  Surtout, qu'avez-vous à apporter ?


Je pense que nous avons à apporter de pouvoir dire la vérité aux Français sur la situation de notre pays. Le Premier ministre François Fillon avait lâché dans un moment d’inattention qu’il était le premier ministre d’un pays ruiné. On lui a vite fait comprendre qu’il fallait démentir et indiquer qu’il avait exagéré. La réalité est très préoccupante et nos concitoyens n’imaginent pas l’ampleur des réformes qu’il faudra mettre en place. Je peux vous dire qu’en plus de 30 ans de lois de finance déficitaires, par une impéritie incommensurable, au mépris le plus évident de l’adage selon lequel gouverner c’est prévoir, nos politiques ont largement obéré l’avenir des générations montantes. En un mot, par manque de courage politique, nous avons acheté la paix sociale à crédit. En effet, en plus des fameux 1 700 milliards de dettes, il y a le « trou » de la sécurité sociale toutes choses qui ne sont rien en regard du problème des engagements que nous avons pris relativement à la question des retraites : environ 3 fois les 1 700 milliards.
L’état est ruiné mais la France reste un pays riche. Il suffit de cesser de dilapider le travail des Français.
                
       -  Quels axes d'Alliance Royale mettez-vous en avant, comme par exemple les thèmes classiques : "Couronner la République", ou un roi servant d'arbitre ? Et quels sont vos thèmes de campagne ? 

 
L’enseignement le plus essentiel qu’il nous ait été donné de recevoir en politique vient de Notre Seigneur Jésus-Christ : tout royaume divisé contre lui-même se perdra. Mon thème de campagne sera donc « réconcilier les Français ». Devant les grands défis que nous devrons relever, il va falloir être capable de faire ce qu’en temps de guerre on appelle l’union sacrée. Cela nécessitera de pouvoir obtenir la confiance de nos concitoyens. Seule, la personne du roi peut réunir les conditions d’indépendance, de durée qui lui permettront d’être cet arbitre capable d’entrainer le grand mouvement de réforme dans la transparence et la justice sociale indispensables.

       RN 2  :  -  Quel est votre calendrier électoral, et à quelles élections participerez-vous outre celle du chef de l'état ? En combien de circonscriptions pensez-vous être présents ?


Nous serons présents dans un maximum de circonscriptions aux législatives. Je profiterai de ma campagne pour inviter toutes les âmes de bonne volonté à nous rejoindre et à se proposer comme candidat. Vous savez que c’est cette élection qui est la plus importante pour le financement des partis politiques. Nous serons aussi très présents aux municipales de 2015.

       RN 1  :  - Quels objectifs voudriez-vous dépasser (par rapport à 2007 par exemple), en visibilité, mais aussi en nombre de signatures ?

 
J’ai l’intention de tout faire pour obtenir ces fameuses signatures et je vais disposer de moyens pour y parvenir.

        - Irez-vous chez Ruquier ? (ou toute autre émission grand public)


Je sais le risque qu’il y a à accepter d’être dans ce genre d’émissions. Pour autant, elles représentent un formidable moyen de gagner en visibilité. Je prendrai donc ce risque.
 
   - Si vous pouviez vous adresser aux maires et élus qui ont le pouvoir de signer en votre faveur, que leur diriez-vous ?


La lettre aux maires est prête à être envoyée. Je les appelle à remplir la mission que nos institutions leur ont confiée. Il s’agit pour eux en apportant leur signature à un candidat d’écarter ceux qui pourraient être fantaisistes. Je leur rappelle ce que disait Voltaire : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire ». Je leur explique donc qu’il n’est pas question pour eux d’adhérer aux opinions qui sont les miennes mais de permettre au représentant de ce qui est la plus ancienne tradition politique de notre pays de pouvoir s’exprimer à l’occasion de cette élection présidentielle. Aussi que cette tradition avait porté la France à être la première nation du monde de la fin du XVIIIème siècle. Que si nous sommes encore aujourd’hui la première destination touristique du monde c’est entre autres choses un héritage de cette tradition.

   -  Au-delà de votre candidature, croyez-vous réinstaller dans l'univers des idées, celles qui sont les vôtres ?


Dans l’hypothèse où j’obtiendrais les signatures, les royalistes auraient une telle visibilité que forcément nos idées seraient réinscrites dans le débat politique. Nous deviendrions le recours. A la faveur des déceptions qu’inévitablement rencontreraient nos concitoyens, ils réfléchiraient à nos thèses.

   -  Comment espérez-vous installer, au fil des mois et des années, vos idées, tenter au moins de les rendre familières aux pouvoirs qui décident ?

 
Vous savez, à force de répéter les grands thèmes de l’Alliance royale, ces idées feraient leur chemin dans l’esprit des Français : nous sommes dans une grave crise institutionnelle, la démocratie est confisquée par le régime des partis, nos élus ne disposent pas du temps suffisant pour relever les défis qui sont les nôtres, ce régime divise les Français par essence puisque parti veut dire division etc…
                            
   -  Comment voyez-vous l'avenir du mouvement royaliste sitôt achevées l'an prochain les élections du mandat de cinq ans ?


    J’espère que nous aurons réussi à conquérir un espace médiatique et qu’en conséquence nous progresserons régulièrement. Dix ans, ce n’est encore rien pour un mouvement politique. Le temps fera son œuvre.         
      
   -  Comment voyez-vous l'hypothèse royale en 2020 ?


Les choses se feront avec nos concitoyens au fur et à mesure de l’augmentation de notre nombre, de nos moyens, de notre visibilité. Comme le disait Jeanne d’Arc, les hommes combattront et Dieu donnera la victoire.

 

  - Merci !

 

 © Copyright Royauté-News et diffusion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chonchon 20/10/2011 11:12



Très intéressant. C'est une alternative sensée, qui nous change des discours stériles de tous ces beaux messieurs que nous fréquentons depuis trente ans, pour notre plus grand malheur. Je suivrai
avec intérêt sa campagne.



RN 1 20/10/2011 19:46



 


Et il serait intéressant, devant ces fausses alternatives de ces inventeurs de catastrophes, comme tu le dis si bien, de trouver autre
chose.


Une sélection de quelques articles qui existent sur d'autres sites sera installée quelque part.


 


Bonne soirée Chonchon


 



Reine Marie Anne 20/10/2011 11:00



Bravo à Patrick de Villenoisy
Pour Paris et les grandes villes, c'est bien sur difficile d'obtenir les signatures si on n'a pas de relation directe avec les élus
en revanche, en province c'est jouable, à nous tous qui avons nos racines ou habitons la province de nous démener pour peser sur nos élus dans les petites villes afin que dès maintenant ils
donnent leurs signatures, nous devons leur mettre la pression.


 



RN 1 20/10/2011 20:41



 


Merci, Reine Marie Anne, vous avez raison, et il ne faut pas négliger les manifestations exprimées adressées aux élus.


 


Votre idée est excellente, et il serait bon que l'on puisse mettre en route une dynamique, simple et sans tralala.


 


Très bonne soirée  !


 



Eliane 19/10/2011 20:58



Et bien j'applaudis a ce message, je suis belge et bien sur le roi est hyper important


et il a l'avantage de nous réunir ,pourtant comme tu le sais, Flamands et Wallons sont assez différents... nous venons de passer (ouf)  une grande crise..  et sans le roi, je ne sais ce
qui se serait passé.


qui sait un jour peut etre ... en France ...


belle soirée Michel



RN 1 19/10/2011 21:22



 


Bonsoir Eliane !


Merci pour ton avis ! Albert et la Belgique sont un excellent exemple, pour beaucoup de raisons et pour celle-ci, pour beaucoup de pays et notamment la
France.


Très belle soirée pour toi !


 



cerise-deco 19/10/2011 10:43






 


bisous++



RN 1 19/10/2011 18:35



 


Bonne soirée Cerisette !


Très grandes bises !