L'unité des choses

Publié le par RN 1 - © Copyright Royauté-News2012

 

 

Avant tout, Royauté-News souhaite envoyer un message amical et de réconfort au Peuple Grec, qui plongé dans la récession, vit une période les plus douloureuses de son Histoire. Des solutions doivent maintenant émerger, en Europe comme en Grèce, qui peuvent exister, et elles n'auront de sérieux qu'en dehors des systèmes inventeurs de toutes les crises et de ceux qui les fabriquent.

 

 

Il existe une unité entre les événements qui se succèdent dans le monde en une spirale mortelle, multipliant ses effets dans tous les domaines : périls accentués, qui se précisent, entre les blocs culturels, ces masses agissantes comme les plaques tectoniques; mouvements de récession (USA, monde, partout (même la Chine accuse un ralentissement...) etc.

 

Comme il est évident pour nous, qu'il existe une unité entre les multiples formes du mal-être toujours plus grandissant. Il suffit de voir se multiplier les scènes de désespoir individuel, à tous les âges, et partout, et les drames nombreux de ceux qui, bloqués dans une impasse professionnelle ou dans un mal-être plus large, celui de toute la société, se suicident.

 

Les situations radicales se rencontrent partout et se multiplient : drames familiaux, violence démentielle ordinaire dans les écoles, et partout ailleurs. Etat qui perdure de façon très grave depuis si longtemps mais qui ne cesse d'atteindre maintenant un stade paroxystique. Atmosphère permanente d'agressivité, omniprésence et universalité des conflits dans le quotidien jusque dans les moindres situations.

 

Il existe une unité entre la situation publique et l'état individuel du plus insupportable malaise.

 

S'ajoutent les crises institutionnelles de fond : absence de structure européenne sérieuse, pas de consistance politique. Seulement une continuité de phrases creuses depuis plusieurs décennies. Qui s'ajoutent à l'effacement de la prospérité et du sens de la société, à la dévaluation de et en toute chose, à l'absence de tout horizon défini.

 

Le pouvoir, en France, n'a précisément, aucun pouvoir sur les situations qu'endurent les peuples : cette évidente contradiction doit finir par être posée, ainsi qu'y porter remède. Les espoirs sont absents, les fauteuils, vides.

 

Le pouvoir, en France, a définitivement sombré dans la dernière décennie des 90, et la même analyse peut s'effectuer dans plusieurs pays européens : ils doivent aboutir aux mêmes conclusions et à cette prise de conscience. Les appareils d'états sont viciés, des machines à mordre.

 

Il n'y a pas de fatalité. C'est l'une des vocations de notre Site, d'apporter des idées qui se situent à l'extérieur des systèmes dépourvus d'oxygène.

 

Nous ferons le lien dès avant la fin de ce mois-ci, dans la continuité de cet exposé, avec les grands sujets qu'il est nécessaire de faire émerger.

 

Parmi les grands chantiers gigantesques, il en est un que j'extrais ici et maintenant. Présenter notre système, en le proposant, dans la réflexion, aux pays européens qui le souhaiteront, pour assurer la sécurité et la prospérité des peuples, en les mettant à l'abri de la nuisance publique. C'est le grand projet européen dont nous reparlerons.

Commenter cet article

Minéraline 19/11/2012 20:30


Bonsoir Michel,


 


Un petit passage rapide pour te souhaiter une bonne soirée.


@ très bientôt !


 


Minéraline

annielamarmotte 16/10/2012 07:56


bravo pour ce magazine