La chronique du temps : Bac, cannabis, et autres écrans de fumée

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2011

Sur le journal 20Minutes d'hier,  : "Baccalauréat - la triche au piquet". Je dois dire que des propos ébourriffés, comme ceux du début de l'article et certes écrits par des journalistes, s'ils m'avaient été tenus par des professeurs à l'école, je les aurais flanqués dehors. "La fraude progresse au Bac, notamment à cause de la massification des smartphones". Ce monde est-il sérieux ? Mais ce langage débile, appelé à l'origine "le Français hexagonal", d'ailleurs inventé par le clergé moderniste avec une longueur d'avance sur les technocrates avant d'être adopté chez les coupeurs de cheveux en quatre, et, depuis une date récente, devenu le laïus imbuvable des "entreprises", traduit déjà où se situe le fond des choses.

 

A ce rythme, il faut comprendre que la Langue française est amputée sans cesse dans les dictionnaires, et empestée par les nouveaux mots choisis par ceux qui président à la Langue "officielle" (!) et lesquels ne manqueront pas de se faire étriller pas plus tard que d'ici quelques jours.

 

Si, plutôt que sur le passage du Bac, ne serait-il pas utile de se concentrer sur des questions lourdes, des questions de fond : la nullité des contenus scolaires, et sans parler du niveau plutôt lamentable des universités françaises ? L'opinion, étrangère s'y est habituée comme d'un travers français - mais il est vrai qu'ils sont nombreux.

 

Je suis clairement favorable aux pré-étudiants que sont les candidats du Bac, qui s'arrangent pour passer les épreuves avec les moyens inventifs du bord. Ils seront pour la plupart à se rendre utiles - puisque telle est bien la norme du système vendable-jetable. Tant pis pour ceux qui croient à un langage dépassé de trois guerres, ceux des tenants du système et qui d'ailleurs ne tiennent rien : il suffit d'observer une société qui propose "aux plus jeunes" comme "aux plus vieux", ses moeurs  d'abrutissement obsessionnel, mâtinées de la pègre. 

 

Je condamne en vrac l'arsenal de contrôle que voudrait installer le ministère de l'Education. Dont le ministre a séché ces jours-ci sur un exercice de classe primaire... Bien que facile, de citer l'exemple remettra à leur place ceux qui n'y sont pas.

 

Les antisèches ont toujours fait partie de l'histoire scolaire. Mais certains cerveaux malades signalent leur état  symptomatique : celui de Rambos de bacs-à-sable.

 

 

Royauté-News, pour contribuer à l'évolution - plutôt lourdingue - de l'histoire scolaire française, de proposer deux solutions :

 

       - A )  Supprimer le passage du Bac. Ce diplôme, comme pour le Brevet, doit être le résultat d'une scolarité suivie, selon un contrôle continu des connaissances. Que le monde enseignant à cette occasion se mette enfin à une discipline pourtant simple : la formation continue, permettant d'exercer son métier avec efficacité et qui existe (théoriquement) dans toutes les professions, mais non chez lui. Son enseignement sera enfin à niveau...

 

       - B )  Interdire les réformes scolaires et universitaires ( Une réforme tous les deux ans !..  deux fois quinze, et je retiens... zéro... ), qui démontrent que les réformes précédentes sont inutiles/ ou mauvaises/ ou insuffisantes, et que les ministres ont si peu de sens de croire marquer leur empreinte, laquelle, si elle existe, ne saurait dépasser l'ordinaire douteux de l'anecdocte et du bêtisier du système. Et aller jusqu'à la suppression du ministère de l'éducation, qui n'a pas besoin d'un ministre et il suffirait d'un directeur de l'administration scolaire.

 

 

La question du cannabis, en France, dont nous avons parlé récemment encore : la question se voit mise à contribution en période brouillonne par définition : les élections de l'an prochain. Les candidats au changement - ainsi qu'un ancien Premier qui propose la dépénalisation - la mettent en vue pour recueillir déjà des portions de l'opinion. Ce qui est étrange est que d'un côté comme de l'autre, l'exercice du pouvoir est passé entre leurs mains. Que ne l'ont-ils fait alors ?

 

Et comme pour la question du mariage homosexuel : on laissera entendre à tout le monde ce qu'il voudra entendre. Même s'il est probable que la crasse du Système restera dans  un statu quo confortable, il restera une insupportable atmosphère, étouffante et permanente. Il serait bon d'en prendre conscience, maintenant.

 

Et il serait bon de songer à une solution réfléchie au sujet du mariage homosexuel : les positions bloquées par absence de réflexion, entre les tenants et les opposants, ne laissent que pour résultat : un mécontentement absolu, et pour tout le monde. Nous sommes bien dans le trait fondamental d'un système, et lui-même en vient à se poser, inévitable bientôt, la question de sa réforme en profondeur.

 

 

Nous évoquerons notre position sur le sujet de ce mariage que veulent imposer certains : dont la morale de l'histoire, comme en tous domaines, est celle de l'insatisfaction en héritage d'une société inadaptée.

 

Commenter cet article

Chonchon 18/06/2011 11:05



Ouh la... t'étais un colère ! Mais je te rejoins sur bien des points. Trop drôle, le ministre qui s'est fait piégé avec des questions hyper simples ! Enfin, "drôle" n'est peut-être pas le mot
approprié !


Je suis curieuse de voir ton avis sur le mariage homosexuel.


A bientôt.



RN 1 18/06/2011 11:13



 


Bonjour Chonchon !  Non, pas en colère... Merci de ton avis ! Je répondrai dès que possible !



mamalilou 18/06/2011 03:30



A... si tous les lycées proposaient le même niveau d'enseignement, de sécurité et de services, oui, ce serait une bonne idée, malheureusement le contrôle continu en l'état c'est un niveau de bas
quartiers et un niveau de beaux quartiers...


 


B...les réformes successives témoignent d'une part de l'électoralisme (certes), de la volonté égotique de chacun à laisser une réforme à son nom, mais aussi de la capacité d'adaptation rapide aux
erreurs et mauvais choix constatés, il faut un retour pour cela, il y en a et malheureusement, la jeunesse fait cobaye ... c'est bien le hic...


trop de réformes tuent la réforme... c'est sûr...


 


le cannabis... on ne l'a pas fait plus tôt, bien sûr, parce qu'il y a réticence à la permissivité... mais interdire c'est favoriser la transgression et l'économie parallèle avec toute sa
violence... on a vu les méfaits de la prohibition...


et puis maintenant on a un peu de recul puisque certains pays on initié la démarche, ça semble positif...


dépénaliser la conso et la détention, mais je ne suis pas contre de pénaliser la vente aux mineurs et la conso dans les lieux publics et à proximité des enfants... comme pour l'alcool


 


quant au mariage homosexuel, ne nous voilons pas la face, ce n'est pas une crise spirituelle mais une volonté d'équilibrer les droits notamment face à l'adoption, le partage des droits et devoirs
de la parentalité (quand l'un des deux a déjà un enfant à charge, l'héritage, un contrat d'union plus fourni, etc...


on peut concevoir le rééquilibrage des inégalités et injustices en la matière, sans qu'il s'agisse de "mariage" au sens traditionnel qu'on lui donne usuellement... c'est à discuter il me semble
plutôt en ces termes...


 


merci à toi pour ce billet nourri!


bon samedi et bisous



RN 1 18/06/2011 11:02



 


Bonjour Mamalilou !  merci pour ton avis et pour ta réponse fournie ! Je répondrai dès que possible !



Edmée de Xhavée 17/06/2011 17:02



Le mariage des homosexuels... je pense que non, mêmesi personnellement ça ne me dérange pas. Mais sans les prendre pour le résultat d'une anomalie, je pense  que le mariage serait une autre
parodie (imitation de la femme ou de l'homme, imitation du mariage). Par contre, qu'ils aient un statut légal leur permettant d'hériter, d'acheter ensemble sans crainte, oui, tout à fait... Je
connais des couples bien plus solides que le mien, ha ha ha!



RN 1 18/06/2011 11:01



 


Bonjour Edmée !  Merci de ta participation ! Je répondrai dès que possible !



domino 17/06/2011 07:08



bonjour Michel                je suis absolument contre la légalisation du canabis ! c'est la porte ouverte à n'importe
quelle dérive !!!  quand au mariage homo ? une abbération pur et simple, où est donc le modèle d'une famille " normale " avec 2 pères ou 2 mères !!! je suis dégoutée de savoir que ce genre
de chose puisse arriver chez nous!  il n'y a rien de normal dans une telle situation !  il y a toujours eu des homosexuels mais au moins ils avaient la décence de se cacher ! je déplore
cet étalage que personnellement je considère comme une anomalie de la nature !!!  je sais qu'il y a encore une majorité de gens qui pensent comme moi, mais n'osent pas le dire ! il faut
avoir le courage de ses opinions !   bonne journée .         bisous



RN 1 18/06/2011 10:59



 


Bonjour Domino !!!  Merci de ton avis ! Je répondrai dès que possible !