La mort de la presse

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2010

Tout le monde est d'accord là-dessus : il est un peu tard en France pour regretter la disparition du pluralisme de la presse. Il faut dire que, dans ce domaine comme exactement dans tous les autres, l'on n'a pas lésiné sur la tartufferie.

 

Le quotidien Le Parisien va changer de propriétaire. Il risque d'être repris par Dassault, qui possède déjà le Figaro. On n'en sort décidément pas.

 

Certains désirent une loi, pour empêcher cette acquisition ( ce qui donne une idée précise du vide de leur réponse). Mais il s'agit d'une question de santé générale. Il s'agit  de poser la question de fond : que vaut un pays en l'absence d'une presse indépendante et pluraliste, et comment en être arrivé là ?

 

Deezer, qui diffuse la musique sur notre plateforme, est en rachat par... Orange ! C'est dire si ici, nous avons envie de la diffuser...

 

De 20 % d'abord, c'est à 35 % qu'est passé le Capital de TF1, dans la plateforme depuis laquelle nous publions. Pour arriver aujourd'hui à 40 %.  Cette situation est intenable. Existe-il un bout de tuyau, un morceau de papier, un centimètre carré d'espace quel qu'il soit qui ne soit pas squatté, pillé, par "la république des copains et des coquins" ?

 

Nous n'en sortons décidément pas. Mais pourtant, il va falloir en sortir. 

Publié dans Ma Chronique

Commenter cet article

annielamarmotte 27/09/2010 08:23



et hop un ptit coup de gueule .... c'est un bon début....


bonne semaine à toi