La symbolique présidentielle

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2012

 

 

Ce soir, quelques évocations éparses en guise de promenade.

 

Dimanche dernier, suivant cette soirée sur i>TELE, le candidat français parvenu en tête, était attendu, tard dans la soirée, aux alentours de Minuit trente, et un peu plus tard un avion privé arrivait au Bourget.

 

La voiture (du futur président) accompagnée d'une escorte de motards de sécurité, regagnait Paris, suivie tout le long du trajet par la chaîne i>TELE.

 

Les journalistes notaient qu'il ne se dirigeait pas au siège historique de la rue de Solférino (ancien QG de campagne depuis Mitterrand), mais vers son domicile, et qu'il adoptait déjà une attitude présidentielle. Cela confirmait ses propos, plus tôt dans la soirée, alors que, parvenu en tête du premier tour devant tous les candidats, il se considérait comme le représentant naturel du changement et que le résultat le désignait par évidence comme le prochain président.

 

Effectivement, alors que les attitudes ni les habitudes d'un président ou d'un haut personnage d'état ne lui sont pas naturelles, le vainqueur du Premier tour marquait cependant le nouvel état des choses issu des résultats. Ses propos devenaient saillants, comme le remarquaient les journalistes, lorsqu'avant de monter dans l'avion, il répondait au sujet de cette proposition sur les trois débats.

 

Pour ma part, je considère qu'il est prêt à gouverner, pour ce que l'on peut attendre, de l'extérieur, et sans entrer dans des considérations d'idées dont la discussion n'a pas de place sur le Site. Une nouvelle preuve en a été administrée aujourd'hui, lors de la conférence de presse internationale, effectuée sur le ton d'un président en exercice, flanqué du drapeau français et du drapeau européen dont les derniers chefs d'état ont crû bon de s'accompagner.

 

Même si le changement très crédible et muni de solides espérances, ne se confirmait pas, on aurait eu durant quelque jours à peine, durant au moins quelques instants, la sensation que le plus important aurait été possible : la France représentée, prise en mains, selon une formule qui corresponde au bon sens et à la tradition française, et les idées n'ont rien à voir là-dedans. Qu'on le veuille ou non, il existe une formule obligée dans l'exercice du pouvoir : celui-ci ne peut se concevoir en dehors de la norme comprise par tous. Il doit y avoir un comportement acceptable, adéquat. Quelle crédibilité, quelle autorité pour un chef d'état sinon, d'être entendu par ceux qui enfreignent l'essentiel ? Or ce camp ne sait plus rien de tout cela, ni de tout le reste, et il erre depuis trente ans, vidé de lui-même...

 

 

J'avais été choqué du refus de Jacques Delors, de refuser les avances qui lui étaient faites pour rassembler son camp et devenir président. Il avait allégué le temps qu'il souhaitait consacrer à sa famille. Même si par la suite, j'avais pu comprendre cette attitude, à ce moment-là je m'étais dit que la culture de ce camp serait toujours irrémédiablement différente, inconciliable avec celle qui existait en principe autrefois, en gros dans le camp adverse, lorsqu'il s'identifiait aux notions traditionnelles.

 

Il faut dire que les images d'autrefois n'existaient plus depuis bien longtemps dans ce dernier camp. Exemple, chez Madame de Villepin, qui avait dit (presque sérieusement ?) au moment où son mari pouvait être sur le point d'endosser le costume présidentiel, en gros qu'elle ne supporterait pas de continuer. Je m'étais dit que décidément, les temps ne valaient plus grand-chose.

 

On a dit qu'Anne-Aymone, lorsque la perspective de voir son mari président devint une réalité imminente, qu'elle aurait répondu à l'une de ses soeurs : "Je rentre au couvent !" Mais, ces propos, s'ils ont existé, se déroulaient en privé. Ils ne comportaient d'ailleurs pas de désaveu direct du sens des responsabilités. Plutôt sans doute un réflexe devant le vertige.

 

 

Sur ce thème de la symbolique présidentielle, à suivre.

 

 

 


 

 

Commenter cet article

TR 26/04/2012 14:07


Je suis bien d'accord, Domino! On a eu le pire de la cinquième, mais le pire jusqu'ici.


Et les seules déclarations de ce candidat-ci montrent qu'il est fermement résolu à nous faire regretter le sortant au plus vite.

RN 1 26/04/2012 17:23






 


Les remarques faites dans ces articles ne sont pas politiques, et la question de savoir s'il peut y avoir de meilleur candidat m'est étrangère. Tout le
principe est de dénoncer un régime insoutenable, et cela se situe dans l'ordre moral, pas dans l'ordre politique. Savoir s'il peut exister l'un ou l'autre des personnages du Système, qui puisse
être meilleur ou pire qu'un autre, alors qu'ils ont été nourris aux mêmes idéologies, et alors qu'ils soutiennent tous ! les mêmes idées pour l'essentiel, cela n'est pas dans ma
démarche.


 


Bonjour TR, et bonne fin de journée !





 






cerise 26/04/2012 07:45


je n'ai toujours rien reçu , il doit y avoir un problème





                                       
   


bisousssssssssss

RN 1 26/04/2012 16:28






 


Bonjour Cerisette !


 


Très bonne journée et bises !






domino 26/04/2012 07:39


coucou Michel               j'ai oublié de te mettre quelques liens qui mérite eux aussi d^étre lus par le public


http://forum.doctissimo.fr/viepratique/Actualites/valerie-trierweiler-drogue-sujet_40774_1.htm


http://sanscensure2.canalblog.com/archives/2012/04/06/23949985.html


 


bisous


 


 


 

RN 1 26/04/2012 16:11






 


Bonjour Domino,





Le site ne fait pas de politique. Seulement l'examen moral des situations, et la morale aurait dû être qu'il soit impossible pour le sortant de ne plus
se représenter. C'est le sens de la proposition qui va arriver.





Le principe d'un tel rendez-vous ne consiste pas à juger un personnage qui se présente : c'est matériellement impossible et surtout ce n'est pas le
but.


L'unique pouvoir du Peuple, se rencontre au moment d'une élection, notamment celle-ci, malgré la mascarade électorale. Par définition, aucun candidat,
aucune force politique dans le système tel qu'il existe, ne peut présenter de solutions satisfaisantes. Ce Pouvoir du Peuple n'existe qu'en barrant la route, autrement dit, en sanctionnant ceux
qui ont failli. Si on l'ignore et si elle ne l'utilise pas, la population est enchaînée à l'esclavage.


 


Tout le monde reconnaît que l'actuelle équipe a failli, et elle le reconnaît elle-même : la multiplication de ses excuses pour toutes les erreurs, la
volonté de changer de cap d'un seul coup, la volonté des responsables de sa campagne d'être jugés sur leur programme de réélection et non sur le bilan, prouve bien que cette équipe se moque du
monde. C'est bien une volonté de conserver le pouvoir par tous les moyens.


 


Qu'elle se moque du monde, c'est son métier. C'est là qu'intervient le rare, et même l'unique occasion pour le Peuple d'exister en prononçant un
jugement. Donc à condition de voter contre.


Par définition, on ne peut rien reprocher au successeur possible, car il n'a jamais été président.





Bonne journée, et bises.






domino 26/04/2012 06:50


bonjour Michel               critiquer les politiques est une chose aisée pour les médias et la population,  on verra ce
qu'il est capable de faire le " nouveau " président , déjà qu'il cache pas mal de chose , je fais un tour sur le net et j'ai trouvé plusieurs articles interressants , que j'ai envoyé sur quelques
blogs , je t'en note , ça mérite d'être lu avant que les français prennent leur décision définitive


http://www.staragora.com/news/francois-hollande-devoile-deux-salaires-differents/440801


http://www.politique.net/2012041601-salaire-francois-hollande.htm


http://www.lemalpensant.fr/parfum-de-scandale-autour-de-francois-hollande-dapres-la-presse-anglaise-et-omerta-en-france/2012/04/19/


http://www.lemalpensant.fr/francois-hollande-imposture-de-legalite/2012/02/13/


http://www.lemalpensant.fr/francois-hollande-imposture-de-legalite/2012/02/13/


 


j'ai vu ton mail ce matin.  bonne journée    bisous