Le protocole anglais et la Princesse Catherine

Publié le par RN 1 - 00 h 15 ©Copyright Royauté-News2012

 

 

La presse anglaise a tort. Ce sont bien les commentaires de la presse, entre autres,  francophone, sur ce sujet, qui sont totalement dépourvus de sérieux. La règle de plier le genou pour effectuer une révérence devant une Princesse d'Angleterre, elle, a toujours existé. Cependant, elle n'était pas appliquée; l'aurait-on invoquée, il était difficile pour les protagonistes, dans les circonstances contemporaine de la famille, d'y accorder la pratique antérieure. Elle a été renouvelée, avec l'accord de la Reine.

 

Dans tout état, tout régime, il existe soit un protocole, soit des règles qui assemblent des traditions et des pratiques diverses, formant un ensemble de formalités, nécessaires et qui revêtent une obligation. C'est le cas même républicain, et les Français s'en aperçoivent régulièrement et en de nombreuses occasions, et en ce moment la question des policiers de sécurité qui s'oposent aux aides-de-camp du président français, en sont la preuve car elle touche principalement à une question de tradition et ce que je peux appeler de rang.

 

La Princesse Catherine doit faire la révérence aux Princesses Béatrice et Eugénie d'York lorsqu'elle n'accompagne pas William : mais n'est-ce pas naturel ? Concevoir, s'il est  bien naturel que l'on ne songe pas forcément à une révérence entre jeunes membres d'une famille royale, qu'une règle toute simple,  et... parfaitement naturelle et légitime pourrait poser de difficulté, ne serait pas naturel justement. Il ne s'agit alors que d'une situation psychologique que l'on prêterait à ceux, ou à celles qui ont choisi et accepté pleinement d'épouser la famille royale avec tout ce qu'elle comporte : ce qu'elle est. Ce sont là, disons-le, des histoires de journalistes... sauf s'ils ne sont soufflés par des membres de lobbies qui cherchent à avancer des intentions peu sympathiques.

 

Dans aucune monarchie du monde, ce genre de question ne pose en réalité aucun problème même pour les plus jeunes.

 

S'étonner que la Princesse Catherine puisse et doive faire la révérence devant Anne d'Angleterre, ou Alexandra de Kent, n'est-il pas infiniment normal ? L'âge supérieur à celui de Catherine, et le fait que la première est la Princesse Royale, le justifient naturellement encore plus. Le contraire serait surréaliste, et seuls ceux qui y voient "des pesanteurs du passé", non seulement ignorent (tout et le reste) mais c'est à leur sujet qu'il faudrait se poser des questions. 

 

Dans ce cas, même si nous la défendons en général, je ne suivrai pas ces interprétations de la presse qui cherchent à soulever du vent pour rien.

 

Nous précisons, sans craindre de nous avancer même si un représentant du palais affirme que cette règle s'applique, en théorie, en public et en privé, mais qu'en pratique ce n'est jamais le cas, nous disons : dans les situations publiques seulement.

 

Il est bien inexact d'avancer que c'est en raison des origines de Catherine, c'est-à-dire en dehors des familles royales et en dehors de la noblesse, que ce règlement existerait : il a toujours existé, et il s'appliquait aux princesses de famille royale et bien entendu à celles de la famille royale venues de la noblesse.

 

La Reine fait un cadeau à la famille royale, à la monarchie britannique, à ses membres qui ne sont pas issus d'une famille royale, en leur donnant des règles, qui sont quelques lignes d'architecture, des repères pour l'avenir. (Aujourd'hui, ceux qui en sont issus ignorent les traditions si on ne les leur apprend pas).

 

Etre moderne, c'est être honnête.

 

 

 

La position de Royauté-News est la même pour les monarchies d'Europe - celles qui appartiennent à notre champ. Les monarchies ne doivent accepter aucune pression de la part de lobbies, de modes, ou de l'opinion soufflée par les cornes médiatiques.

 

Les monarchies ne sont pas des jouets au bon plaisir d'une société télévisuelle, aux diktats des groupes obscurs de pression, qui en feraient un instrument de télé-réalité dédié aux passions de la Vieille Rome.

 

Commenter cet article

Chonchon 18/07/2012 11:10


Je croyais qu'on ne pouvait pas appeler Kate "princesse" car elle est l'épouse d'un prince, mais pas princesse de naissance. Que seule la reine pouvait décider par décret de lui accorder le titre
de princesse. L'aurait-elle fait ?

WF 20/07/2012 08:31






 


Bonjour Chonchon ! J'avais vu ton commentaire puis j'allais oublier de te répondre !


 


Toutes les épouses de princes sont princesses dès qu'elles se marient. C'est commun à toutes les familles royales, malgré les différences de culture d'un
pays à l'autre. En dehors de cas particuliers lorsque par exemple des princes renoncent à leurs droits en raison d'un mariage non approuvé.


Elle l'est une seconde fois depuis que la Reine a attribué à William le titre de Duc de Cambridge.


Je préfère cette formule lorsque je n'utilise pas ce qui est son titre officiel de Duchesse de Cambridge.





Bonne journée Chonchon, et très grandes bises !