Le signe Henri IV, aujourd'hui un chemin pour la paix

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2012

 

 

Dans ce sujet qui concerne la France mais qui intéresse beaucoup des pays d'Europe, il ne s'agit que d'un appel pour l'installation, comme d'une urgence, d'une impérative nécessité, de la paix !

 

Inutile d'y voir une préférence de nature, de celle de cette sphère en ébullition. Nous cherchons au contraire à discerner des signes, où qu'ils soient. Ces signes ne sont que des jalons, qui permettent d'attendre. Voire de reconnaître des solutions temporaires de secours, et il va de soi que nous ne pourrions reconnaître en aucun des artisans, même les plus convenables du Temps-ci, une formule adéquate.

 

Il est un événement considérable, d'avoir entendu, dans un contexte public, évoquer Henri IV. Henri IV et Sully. Devant 6500 à 7000 personnes, dont les autres attendaient dehors. Ceci devant les caméras. Ce signe prodigieux est un précieux présent dans un univers infernal.

 

Alors que des sommets déjà atteints dans l'affrontement public quotidien de la société, et que de nouveaux encore, le seront, toujours sans cesse, car c'est le principe même d'un système bancal et pervers, l'individu de raison recherche alors l'indispensable et salutaire tranquillité, loin des innombrables crises amorcées. Car la société n'est qu'un champ d'affrontement, lequel ne fait déboucher rien d'autre sinon encore, l'affrontement.

 

 

Voici les trois éléments de cette réflexion.

 

Henri IV est un signe puissant  de possible union et de pacifique reconstruction du présent. Il faut honorer ce symbole, le prendre pour exemple. Le prendre pour ce qu'il est, et ne pas y voir, ni en général en tant que signe, ni ici de notre part, la désignation d'une dynastie qui appartient, au moins pour le long temps présent et proche, au Passé. Henri IV n'appartient pas aux membres actuels des branches descendues de la maison Capétienne, il appartient, seulement, à l'Histoire.

 

Henri IV est un symbole à lui seul présent et puissant, le seul, parmi les rois de France qui représente au yeux du grand nombre un sens historique. Or, rien d'autre d'abord, n'est plus urgent que d'imposer, dans la démentielle et sourde destruction que programme le déterminisme macabre du système des pantins politiques, une paix libérant les espaces.

 

Le livre présenté ci-dessous parut en 1994 chez Flammarion et il fut plusieurs fois réédité.

 

Le second élément de cette rélexion :

Le livre au bas de cette série illustre le drame de Charles IX, qui mourut quelques mois après avoir laissé se dérouler la Saint-Barthélémy, raconté dans ce roman de Jean Theulé, paru en 2011.

 

Le troisième élément :

notre article Les Protestants sont mes frères !

 

20

 

22

 

23

 

24

 

25

26

 

 

 

27

 

Commenter cet article

cerise 04/04/2012 09:46


j'essaie de faire réfléchir sur des problèmes de société





     


bisousssss

TR 31/03/2012 11:01


Merci, je ne savais pas qu'il avait été réédité autant de fois, ni avec autant de couvertures différentes, je ne connaissais que la première.

cerise 31/03/2012 09:59



 Éditer




  


bonne journée


bisous++

kéline 31/03/2012 07:21


Merci de nous présenter ces ouvrages.


Un grand roi est un roi qui a oeuvré pour la paix et le recul des années le montre mieux encore.


Bon week-end Michel


bises