Les nouvelles en bref

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2010

La violence exercée contre le Prince Charles et son épouse Camilla hier soir et que nous condamnons car absurde, traduit bien l'état de malaise généralisé qui atteint les populations d'Europe de l'Ouest, confrontées à des situations sans issue.

 

Nous allons reparler de cette atmsophère irrespirable, c'est même le thème général de réflexion qui nous sera proposé ces jours-ci.

 

Les manifestants anglais contre l'augmentation (le doublement) des droits d'entrée à l'université ont sans doute raison de manifester, c'est leur affaire et là n'est pas la question, qui se trouve dans la violence mal dirigée de certains. La famille royale ne dirige pas le pays. Elle n'a pas le droit d'intervenir directement ni même indirectement dans les affaires publiques. Lorsque le Prince Charles donne son avis parfois, sur des sujets très généraux, certains lui reprochent même de le faire !

 

Le futur Roi d'Angleterre, dont la voiture a été repeinte en blanc et a reçu des coups de pied, aura à affronter la vie telle qu'elle est devenue depuis longtemps au Royaume-Uni : faite d'affrontement et de violence entre Conservateurs et démocrates. Le même genre de querelle stérile partagé en commun avec les pays dits développés. Développés, peut-être, et encore, ça reste à voir, mais des muscles certainement alors, et non pas du cerveau.

 

 

C'est d'une mésaventure d'un tout autre style, protocolaire celui-là, qu'a été victime récemment la Princesse Letizia d'Espagne lors du voyage qu'elle effectuait avec son époux au Pérou.

 

L'officier chargé de les accueilir à la sortie de voiture pour assister à l'une des cérémonies a ouvert la porte du Prince Felipe, puis a accompagné celui-ci... sans s'occuper de Letizia restée à l'intérieur. la Princesse des Asturies est donc sortie toute seule du véhicule, mais n'a pu rejoindre Felipe, certainement coupée par la foule des accompagnateurs officiels.

 

Le Président péruvien s'est aperçu de son absence, et a lancé des gestes pour la signaler, mais sans résultat. L'hymne national a été joué en l'absence de la Princesse. Pour compenser cette situation, le Président péruvien sitôt après, passant une revue, s'est fait escorter de la Princesse des Asturies, qui  avait finalement pu rejoindre le groupe des personnages officiels entre temps.

 

Des péruviens des milieux traditionnels n'ont pas apprécié cette faute de l'accompagnateur, faisant passer leur pays pour une république bananière, et ont réclamé sa démission. De son côté, la Maison du Roi a minimisé l'incident.

 

 

Parmi le programme à venir sur le site (toujours en pause relative) : Le Royalisme en France et le Mouvement Légitimiste.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamalilou 13/12/2010 13:48



et après on va dire que les Français ont abusé cet automne... c'est pas demain que notre 'roi' se fera bousculer... c'est tout juste si de temps en temps quelqu'un s'essuie la main...


toute belle journée à toi et plein de ce soleil rare t'envoie



shandila 12/12/2010 20:50



L'incident le plus préoccupant est naturellement celui qui s'est déroulé en Angleterre. Le sentiment d'injustice, l'exaspération des jeunes (et des moins jeunes d'ailleurs) sont tels qu'il
fallait s'attendre à une explosion de violence un jour. Je n'approuve pas les faits qui se sont déroulés, mais je peux comprendre. Les princes et la famille royale, même non
responsables de la politique gouvernementale, sont la parfaite représentation "DES-RICHES-QUI-NE-CONNAISSENT-RIEN-DES-DIFFICULTES-GRANDISSANTES-DU PEUPLE- QUI-NOUS-COUTENT-BEAUCOUP D'ARGENT-ET
POUR-FAIRE-QUOI-JE VOUS-LE-DEMANDE ?"


A mon humble avis, le gouvernement aurait tort de négliger l'état d'esprit actuel de la population. Ou alors, tôt ou tard, cela risque de dégénerer. J'avoue que je ne suis pas specialement
optimiste sur l'avenir de la monarchie en Angleterre. A moins que William, un jour, n'opère un changement radical : Une monarchie plus simple, à l'image de celles du Nord. Ce ne serait plus
l'Angleterre, dirons certains, l'Angleterre et son atmosphère à la fois surannée et pleine de grandeur...Sans doute, mais je pense que William a une autre conception de la monarchie et du
rôle qu'elle devra jouer dans quelques décennies.


Quant au "couac" du protocoloe péruvien à l'égard de la princesse des Asturies, je vous accorde que cela fait désordre, dénote peut-être une certaine légèreté dans la mise au point de la
visite, avec une pointe de machisme ? mais il n'y a pas mort d'homme !


 


 



Edmée 11/12/2010 17:16



Quelque part, si le respect des familles importantes s'en va, la violence n'aura plus de frein. Mauvais signe. Car que veulent faire ceux qui désirent "détrôner" les grands au "profit" du peuple?
S'asseoir eux-mêmes sur le trône, et créer leur dynastie. Rien de neuf....



domino 11/12/2010 00:47



bonsoir Michel               c'est malheureusement le lot de bien des personnalités haut placés , ce genre de désagréments
!  si quelque chose ne va pas dans le pays . regarde sur Paris , à cause du fait que la neige est tombée plus qu'elle ne devait et à occasionné des perturbations sur les routes et le
périphérique , et bien  voilà que tout le monde demande la démission du ministre !! mais ou va-t-on ?? je n'arrive pas à comprendre la bêtise humaine ! et cette violence qui sévit partout
pour un oui pour un non !!!  le monde est fou !!!! bonne nuit             bisous