Liberté - entre autres pièges d'aujourd'hui

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2011

Le site est toujours en pause relative malgré quelques articles. Nous reprendrons un rythme de publication soutenu nous espérons vers la mi-mars, sinon, ce sera simplement partie remise !

 

 

Une enquête, comportant une série d'articles dédiés aux pièges à éviter, commence et fait suite aux nombreux articles déjà publiés les évoquant. Il s'agit des pièges sur Internet et dans la vie courante.

 

Avant de commencer cette série, quelques bases.

 

- Evitez de répondre aux questionnaires administratifs en France, lorsqu'ils comportent des anomalies comme cela arrive maintenant, c'est-à-dire des questions de la plus absolue indiscrétion sur votre vie privée. Ces questionnaires sont logiquement passibles de poursuites pénales, mais cela nécessite quelques précautions.

 

Nous donnons raison au Maire de Deauville, qui a refusé ces temps-ci la diffusion d'un questionnaire outrancier comportant pour les administrés des questions inadmissibles sur leur vie privée.

 

 - Abandonnez l'hébergeur Gmail. Cet hébergeur lit vos courriels ! C'est officiel, il y a longtemps qu'on le sait. Les autres hébergeurs ne sont pas entièrement sûrs, mais par définition valent pour l'instant mieux que Gmail.

 

- Evitez les jeux apparemment innocents sur Internet, [questionnaires entre amis...  goûts, habitudes...] qui souvent à l'insu de ceux qui les diffusent, eux, dans une seule intention ludique, servent en fait à capter des informations sur vos habitudes, votre mode de vie, vos achats, et à déduire des choses plus personnelles encore. Ne serait-ce que parce que ces informations sont lisibles et à la portée de tous.

 

- Aux blogueurs par exemple : évitez les pièges de la géolocalisation ! Celle-ci est présentée comme un avantage, et elle peut en effet passer pour un avantage, puisque, abusivement, les blogs qui l'utilisent sont privilégiés sur certaines plateformes... Nous en reparlerons.

 

- A tous : ne donnez aucune information réelle en remplissant vos questionnaires d'abonnement  sur Internet quels qu'ils soient. Les fichiers sont souvent recoupés, quand ils ne sont pas tout bonnement vendus... par l'état-voyou, comme les fichiers des permis de conduire par exemple.

 

- Ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires, sous quelque prétexte que ce soit.

 

- Ne remplissez pas les infos personnelles lorsque vous ouvrez une boite mail, notamment celles qui vous incitent à partager votre vie en ligne ! Evitez autant que possible le partage en ligne d'infos personnelles via les réseaux sociaux ! Une fois vos informations lancées dans les circuits, il est souvent impossible de les  effacer, quasiment impossible d'empêcher leur détention par des circuits non concernés ou leur exploitation.

 

Les pièges aujourd'hui sur Internet  ou à l'extérieur sont nombreux. Ils seront ici passés au crible, au fil d'une série d'articles. 

Publié dans Reportages et Enjeux

Commenter cet article

Ava 23/02/2011 23:52



cette histoire de gmail qui est considérée comme une messagerie sûre...


Pour tout ce qui concerne Facebook, je me suis méfiée, mais je reçois encore trop de spam : j'ai dû me faire avoir par un concours bidon !


bonne soirée



RN 1 24/02/2011 10:56



Bonsoir Ava ! Le simple fait d'écrire à des particuliers peut entraîner des spams.


Bonne journée !!!



Corine Caporlan 23/02/2011 21:49



J'ai pas ri moi en tout cas...


Bises du soir



RN 1 24/02/2011 10:57



Bonjour Corine !



mamalilou 22/02/2011 00:31



merci c'est une bonne idée de rappeler ces règles de prudence...


et je pense à tous ceux qui sont sur f... ça va pas être facile de préserver ses données perso comme ça...


belle nuit à toi



Corine Caporlan 20/02/2011 23:05



Bonsoir Michel,


 


Pour ce qui concerne les infos privées je continue à me sentir tranquille, ainsi que pour les questionnaires etc, par contre pour gmail j'ai frôlé l'attaque. 


 


Ca se sait ????? Mais personne ne dit rien ailleurs ???


Amitiés



RN 1 21/02/2011 17:31



Bonjour Corine !   


Chez les "pros" d'Internet, ça se sait. Mais la presse aussi en a parlé.