Libye : les derniers développements

Publié le par 17 h 47 RN 1 ©Copyright Royauté-News2011

Si hier soir Dimanche 27 Février la situation semblait confuse en Libye, aujourd'hui, alors que l'opposition s'apprête à marcher sur Tripoli, les choses semblent s'éclaircir.

 

Comme à son habitude, on ne peut pas dire que la diplomatie française ait brillé ces jours-ci, le n° 1 français demandant à l'Union Européenne d'ouvrir, en raison des événements de la Libye, un débat sur... l'immigration. En revanche, les Etats-Unis, par la voix d'Hillary Clinton, ont annoncé hier que les opposants bénéficieraient de l'aide qu'ils peuvent souhaiter (notamment contacts et logistique).

 

Aujourd'hui, une issue est en train de se dessiner, évoquée par les Etats-Unis, qui en matière de diplomatie n'ont pas beaucoup de leçons à recevoir et qui savent traiter les situations comme elles le méritent : sans s'embarrasser de principes abscons comme le vieux pays gaulois. Rejoignant ce qu'évoquait Royauté-News l'autre soir parlant d'une sortie honorable, ils évoquent la possibilité d'un exil pour Kadhafi, solution pertinente qui serait effectivement la meilleure.

 

Le leader libyen a pu être trompé (jusque par ses propres services) par la nature et l'ampleur de la révolte. Du côté de celle-ci, tout n'est pas éclairci, et ne le sera probablement pas avant longtemps.  

 

Malgré la violence exercée contre les manifestants, que nous condamnons, il ne faut pas oublier que le leader libyen a incarné la Libye plus de quarante ans, ainsi et avec brio même s'il fut décrié par les Occidentaux, qu'un certain leadershhip arabe. Il ne faut pas minimiser dans les bouleversements sans précédent des pays arabes, le rôle certain des mouvements souterrains de pression, dans lequel on peut sans se tromper beaucoup, voir la main des mouvements islamistes et... celle de certaines influences occidentales... Certaines officines laissaient entendre fin 2010 avec assurance que les années qui viennent seraient celles d'un monde arabe sérénisé... ce qui laissait entendre que des remodelages de grande ampleur étaient à l'oeuvre ou ... en préparation. La seule question : qui les dirige ? Ces mouvements ne semblent être qu'une étape nouvelle dans le processus d'intégration rapide de la dictature mondialiste, chaque événement dans le monde voyant pour elle une occasion de roder un peu mieux ses institutions auto-proclamées et ses manifestations d'ingérence.

 

Malgré la contestation dont le régime libyen pouvait faire l'objet, et malgré sa répression sanglante, il faut bien concevoir que la dignité est une notion qui existe dans les pays nord-africains et dans tout l'Orient, même si en Europe, et en France en particulier, on a l'habitude de s'asseoir dessus.

 

L'esquisse dessinée par les Etats-Unis est à notre avis une excellente porte de sortie pour le leader libyen, et nous espérons qu'il la saisira, ne serait-ce que pour conserver intacte, en la refermant, l'époque de son leadership.

 

N'oublions pas qu'à l'inverse des autres pays récemment secoués, le régime libyen conservait pour assise la révolution qui l'avait installé, et que le raidissement coupable dont il a fait preuve peut s'expliquer par le fait que la révolte menaçait non seulement un régime politique, mais aussi et surtout la révolution de 69 dont Kadhafi, qui n'a jamais porté le titre de président, est le gardien et le guide.

Commenter cet article

shandila 28/02/2011 19:01



Le peuple vit actuellement une tragédie qui ne semble pas devoir s'arrêter rapidement. L'exil pour le colonel Khadafi et sa famille serait la meilleure solution pour eux comme pour le
peuple, mais sera-t-elle acceptée ou même envisagée par le colonel et ses proches ? J'en doute sérieusement. Je crains une guerre civile totale entre les anti et les pro Khadafi. Comme
d'ordinaire en pareil cas, le plus vulnérables souffriront.



RN 1 28/02/2011 19:32



Certains, dans son entourage, semblent fanatiques, en particulier celui de ses fils qui dirige les services secrets et qui s'est exprimé de manière implacable au sujet des opposants.


Bonsoir Shandila !  D'accord avec vous.


Si l'on peut concevoir que Kadhafi puisse se tromper en raison de son âge, de sa position et de l'éloignement qui peut être le sien vis-à-vis de la réalité, cet aveuglement est inconcevable de la
part de ce fils. Lui qui était montré comme l'image moderne du régime pour l'Occident, c'est raté.


Il est possible que le Colonel accepte cette solution, car elle ménagerait sa dignité. Le Prince Muhammad a déclaré ces jours derniers que la priorité était d'arrêter l'effusion de sang.