Mariage Taubira : erreurs de cible et confusion

Publié le par Royal Infos - RN 1 © Copyright Royauté-News2013

 

Quelques repères, sous la forme de remarques distinctes qui ne se suivent pas forcément.

 

La question du mariage n'est pas Catholique. Dès lors que ces gribouilles, que sont les responsables catholiques, se mêlent d'un sujet, n'importe lequel, tout est faussé, désorienté, illisible, confus, et au moins définitivement compromis sinon compromis tout court et de toutes les façons.

 

La Loi Taubira en réalité ne concerne pas (seulement) le mariage homosexuel. Ce mariage n'est qu'un prétexte pour faire entrer, dans les textes, des réformes qui sont un crime de civilisation et qui va bien au-delà de l'accord pour un couple homosexuel de contracter un mariage reconnu.

 

La question du mariage homosexuel est une affaire d'adultes et c'était une erreur de l'Enseignement Catholique d'évoquer la question dans les établissements, Ignoble était la remarque du ministre à ce sujet. Et sans fondement aussi, une fois écartée la volonté hypocrite de nuire à la catholicité fondement de la société qu'on le veuille ou non. Les établissements sous contrat, recevant de l'argent public qui n'est autre que celui des parents et de tous les autres vrais démocrates, ont naturellement le droit de s'intéresser aux questions qui les concernent ! 

 

Eglise, monde catholique, participent à la confusion. Nombre de déclarations d'évêques sont dépourvues de netteté malgré leur bonne volonté. Les déclarations de Mgr Barbarin ne sont pas en phase. Celle de Mgr Ulrich, pleine de bonne volonté; cependant, on se dit qu'avec cet esprit-là, on n'y arrivera jamais. La seule déclaration pertinente, - parmi celles que j'ai lues - vient de l'un des vice-présidents de l'Eglise de France, elle sera citée dans les jours qui viennent.

 

Quant à l'archevêque de Paris, il avait indiqué à l'Automne, qu'il n'écartait pas la possibilité d'organiser une manifestation. Que ne l'a-t-il fait ! Tant qu'à entrer complètement dans la confusion, consistant à faire croire que le mariage civil normal (actuel) serait d'esprit catholique, il y aurait eu du moins une réussite, une démonstration de force comme autrefois au temps de l'Ecole Libre, et sans que l'ex-majorité ne se mêle à celle de demain pour la récupérer !

 

Au lieu qu'un candidat promette n'importe quoi pour être élu, qu'il tienne sa langue !

 

L'absurde "Egalité", épouvantail des louches qui auraient tout à perdre dans une véritable discussion, fait partie du terrorisme verbal, et il est bien triste que les gens soient si bêtes et prêts à accourir dès que l'on crie un slogan.

 

60 à 65 %, en France, s'avouent Catholiques, et il y en a donc plus, et pour le plus grand nombre d'entre eux, ils sont très attachés à des repères fixes, bien plus qu'une partie des Catholiques pratiquants. Mais aussi de très nombreux non-catholiques sont attachés à des repères fixes.

 

En tous les cas, ce nombre, et même s'il était minime et il en est loin, devrait interdire tout débat non fondé, ne serait-ce que par respect des Catholiques. Et je le redis, la question ne doit pas être posée dans un perspective religieuse, et car cette question dépasse les simples questions religieuses.

 

La criminelle théorie du "gender", est à la base de nombreux défenseurs du mariage gay mais non par compréhension ni même esprit de justice, mais dans le but d'orienter l'humanité vers une réalité inhumaine et rayant d'un trait de plume toute la civilisation qui la constitue. C'est affaire à des fous, dont il s'agit. Du genre de ceux qui fabriquent les terrorismes au sens large et les monstres totalitaires.

 

Mais, comme toujours, l'attitude déplacée, inconséquente, irresponsable, de l'Eglise de France, aura procuré tous les atouts à ceux qui poursuivent des buts de la détruire.

 

Dans cette affaire, il n'y aura aucune satisfaction de notre part. Même si ce projet est rejeté, la campagne permanente des lobbies d'influence se poursuivra inlassablement, par l'insulte, l'insinuation, les jugements proférés à l'encontre de ceux qui ne veulent pas être emportés dans le délire des mollahs républicains ultras.

 

Un mot à nouveau aux royalistes, qui ne sont pas un bloc, mais constitués de multiples différences : ceux pour qui le Catholicisme est inséparable de leur conviction, ils ne devraient pas donner d'importance au mariage civil, qui n'est qu'un aspect très secondaire du Projet Taubira (voir plus haut). Le seul véritable mariage pour un Catholique, comme pour un vrai royaliste, est le mariage religieux. Mais il faut bien entendu empêcher que le modèle naturel, dans le mariage civil, soit proscrit, car la société appartient aux Catholiques, au moins autant qu'aux lobbies. 

 

Nous sommes prêts, ici, à accepter un statut d'union pour les homosexuels (une véritable union civile, pas l'horrible PACS), allant même jusqu'au mariage, mais sous conditions drastiques de ne pas léser la société ni de léser les autres. Et la seul moyen d'y parvenir, est que la bulle politique s'abstienne de ce genre de question.

 

Mais si le projet est adopté, nous conseillons aux Français d'ignorer le fait du mariage homosexuel. Sans ôter aux homosexuels le respect et la bienveillance qui doivent présider dans toute société, (on en est loin, surtout en France !) mais en refusant les mascarades et diktats des lobbies, fussent-ils, surtout, gouvernementaux.

 

 

Commenter cet article

mamalilou 16/01/2013 02:27





sur ces considérations humanistes, bisous 13 enneigés, 13 enthousiastes et 13 agréables pour un début
d'an 13 enjoué et 13 heureux, avec la santé et l'amour dont tout découle


merci pour ces partages entiers, décomplexés, qui permettent d'aller à la source de la réflexion
sur un monde meilleur, et de l'expression de notre considération à la cohésion sociétale, 


force est de constater que nos modes de vie sont perfectibles, mais que la royauté sur une planète
capitaliste restera toujours profondément un système injuste fondé sur la domination et l'asservissement, et l'autorité morale de l'extérieur, alors qu'elle doit venir de
l'intérieur


si les hommes vivaient plus sagement, se choisissait des structures plus justes (justice et
justesse), nombre de comportements marginaux n'apparaîtraient pas, toutes communautés confondues.


mais aucun système n'aura raison de l'identité amoureuse et sexuelle, qui est un chemin de vie à
part entière et ne pervertit pas l'humain, il l'éduque, comme tous les chemins bienveillants.


avec toute mon amitié

RN 1 16/01/2013 07:47



 


Je te souhaite, chère Mamalilou, à nouveau une Très Heureuse Année 2013, avec mes souhaits de bonheur, d'amour et de santé pour toi, et pour tous ceux
qui vivent !!!


 


 


Je me permets de te dire que la véritable royauté, qui n'existe pas, ne permet pas l'existence de ce qui tu nommes la planète capitaliste et que
j'appelle ultra-libérale : deux expressions pour une même réalité.


 


La véritable royauté, n'est pas fondée sur la domination ni l'asservissement. D'où l'esprit radicalement différent, que nous proposons, qui consiste à
espérer et à faire tenter d'éclore une royauté qui n'a jamais existé, sinon dans les temps anciens. Une royauté d'esprit,non déformée.


On est loin évidemment, des idées royalistes !


 


Nous en reparlerons bientôt !


 



mamalilou 16/01/2013 02:21


un chiffre:


65%  des enfants ne vivent pas sous le toit des parents qui les ont conçus.


si tu veux observer que l'évolution de la société ne se détermine pas par les lois des hommes


mais que les lois des hommes viennent seulement régler les principes juridiques d'égalité, de liberté et de fraternité, sans demander des comptes par ailleurs sur le respect les engagements
religieux des gens dans le cadre de leurs comportement ouvrant des réflexions au législateur, ce qui interpelle par ailleurs...


 


quand tu poses "le mariage homosexuel est un prétexte pour" tu procèdes par appel à la peur, c'est sophiste (et très catholique comme procédé du reste, si je peux me permettre de noter)


càd que ça vise à convaincre facilement à moindre développement de vérité


je pose que le non mariage homosexuel validé est un prétexte pour maintenir l'homosexualité au statut de déviance, d'impossibilité d'exercer légalement la parentalité si on refait sa vie avec une
personne de même sexe, au dècès ou divorce de son conjoint, etc...


maintenir les homosexuels dans l'impossibilité de s'engager devant la société, d'accéder aux droits des amoureux qui s'engagent comme tous les autres, au motif de leur orientation sexuel


ce refus est un prétexte pour continuer à exercer la phobie d'une orientation sexuelle parce qu'on confond pratique sexuelle et identité sexuelle.


ce refus est aussi un préjudice causé aux enfants qui sont déjà dans l'injustice au motif qu'on préfèrerait encore sanctionner par l'état (qui ne le peut plus) les contrevenants à ce qui n'est
que directive religieuse et conditionnements en découlant, plutôt que d'harmoniser les droits et les devoirs (on l'oublie souvent), à chacun,...


tu déformes beaucoup de chose dans ce billet, mais j'ai déjà amplement écrit sur ce sujet


je ne relève donc pas tout cette nuit


mais je note encore


- que tu parles d' "empêche que le mariage naturel soit proscrit"!!!


- que 97% des PACS sont contractés par des couples hétérosexuels. Et que l'union civile proposée verrait sans nul doute la même proportion s'instaurer.


Les homosexuels ne désirent pas se marier pour avoir le droit au divorce (!!) mais essentiellement pour valider leur légitime droit à la parentalité (il faut plus que des gènes pour être parents,
d'ailleurs, il faut essentiellement de l'amour et des compétences, la filiation génétique ne donne pas le droit de s'exonérer d'amour et de compétences, en théorie, n'estce pas?!!!)


si nous n'accompagnons pas ce qui se fait déjà sans la loi depuis 3 générations, l'état se met en situation d'anti-constitutionnalité, ...


et alors là, les Droits de l'Homme et la cour constitutionnelle, je te le dis, vont nous tomber dessus.


un dernier chiffre: 250 000 enfants vivent dans des familles homoparentales aujourd'hui en France. une question simple: que fait le parent social si le parent légal décède? On fait quoi, on les
place en institutions? 


on a bien légiféré sur l'accouchement sous X qui ne concerne que 700 femmes/an, on peut envisager que 250 000 enfants ont le droit d'attirer notre attention urgemment!


tu vois bien par ailleurs que ne pas passer par le mariage suppose, pour protéger ces enfants de modifier les règles d'adoption... ce qu'on ne veut pas non plus.


 


je comprends bien l'ambivalence que cela suppose pour un royaliste que de valider ces notions de liberté égalité fraternité... mais pour le catholique (je le fus ardemment jusqu'à 18ans)?

RN 1 16/01/2013 07:25



 


Bonjour Mamalilou !!!!





Le temps d'analyser tout cela pour te répondre et en parler, ici ou séparément.





Merci pour ces nombreux éléments de discussion.





Bises et très bonne journée !






╰ღ╮♥⊰✿⊱♥ ⊰ 13/01/2013 08:07


lev 18,22
 Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination.