Marie-Marguerite de Bourbon devient française

Publié le par Royal Infos - RN 1 - © Copyright Royauté-News2012

 

 

La Princesse Marie-Marguerite de Bourbon, épouse du Duc d'Anjou, héritier fondamental des droits Capétiens au trône de France, vient d'acquérir la nationalité française.

 

Il s'agit vraisemblablement d'un signe du Prince Louis et de la Princesse Marguerite, qu'ils souhaitent s'investir un peu plus en France.

 

Nous nous en réjouissons beaucoup. Nous évoquerons probablement dans la journée notre avis sur cette acquisition et nous aurons à exprimer deux remarques.

 

 

Publié dans Vie royale française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yvan de Wilde 09/11/2012 18:27


vente chez sothebys d'un bracelet de S.M DONA VICTORIA :


Ce superbe piéce provient de la collection de S.M  Dona Victoria ,il fut expertisé par la Maison Gubelin à Genève le 20 mars 1970 il porte le numéro 169 de l'inventaire (qui
comportait 280 numéros) et portait une estimation  de 3700 FS .Il fut attribué à Don Alphonso de Borbon y Dampierre suivant l'acte de partage de Dona Victoria.


TROUVEZ LE VENDEUR .... 

RN 1 10/11/2012 17:08






 


Merci de votre information. Elle mérite que nous en parlions.


 


A bientôt pour cet article.





 






Louise2 04/11/2012 14:58


Plusieurs princes espagnols ont été exclus de la succession au cours du XIXe siècle-début XXe à cause de mariage avec des aristocrates (duc de Séville, duc de Ségovie). Bizarrement, c'est ce
prince de Ségovie qui après avoir été écarté de la succession qui s'est mis à réclamer le trônede France. Son fils n'a eu la nationalité française qu'en 1988 grâce à sa mère qui bien qu'ayant un
père français mais ayant vécu en Italie ne l'a réclamé que dans les années 60.


Faut-il rappeller que d'après les lois fondamentales du royaume, Edouard III, a été écarté du règne de France car n'étant pas un prince français bien qu'étant le petit-fils de Philippe le Bel au
profit de Philippe de Valois. 


Ni le prétendant actuel ni son défunt père ne vivent en France, or s'ils étaient tant attachés que cela à notre pays, rien ne l'empêche de venir y vivre ou même d' venir régulièrement ou d'y
passer des vacances, surtout qu'il est marié à une riche héritière. Mais après avoir vécu des années au Vénézuela, ils ont préféré l4espagne à la France. De même, ils n'ont pas effectué leur
service militaire en France aboli en 1997. De plus, s'il aimait tant la France, il saurait parfaitement parler notre langue mais ce n'est pas le cas  et n'y viendrait pas uniquement que pour
des manifestations.


Quand au principe d'ainesse, encore faudrait-il prouver qu'ils sont bien  descendants des Bourbons (Godoy, multiples liaisons d'Isabelle II)

RN 1 04/11/2012 22:31






 


Jamais le Duc de Ségovie n'a été écarté du trône pour son mariage. Il avait déjà renoncé en raison de son handicap, sur la pression de son
entourage.





Alphonse XIII, déjà, était conscient d'être devenu à un certain moment l'héritier.


Il est plus que normal que les Princes espagnols attendent d'être en disponibilité de leurs responsabilités espagnoles pour manifester leur position,
s'ils le souhaitent, au sujet du trône de France. 


 


A l'époque d'Edouard III, les Lois Fondamentales étaient à peine en gestation. Ce ne sont pas elles qui ont commandé le choix de Philippe de Valois.
Elles se sont développées à partir de ce moment-là, et grâce surtout à ce choix.


 


On ne voit pas pourquoi les Princes espagnols devraient demander la nationalité ou faire leur service militaire en France...


Savoir qui est héritier du trône, s'il y en a un, n'est pas un concours !


Qu'ils soient attachés ou non au pays, est une question dépourvue d'intérêt.


Il a toujours été clair pour les derniers princes de cette branche, qu'ils aiment l'Espagne, qu'ils ont une culture espagnole et ils l'ont
revendiqué.


 


Il n'y a aucune contestation possible pour ce qui est de leur descendance des Bourbons. Les allégations à ce sujet sont facilement démontables, et
certains connaisseurs experts l'ont fait et le feront encore.





Mais ne perdons pas de vue de toutes façons que les Bourbons n'ont pas à prouver qu'ils descendent des Bourbons !


 


Il se trouve un livre, actuellement sur les présentoirs, dont le titre est (à peu près) : Napoléon a-t-il existé ?





Bonne soirée.



HRC 03/11/2012 18:14


anecdotique, sans plus.

RN 1 04/11/2012 03:02






 


Bonsoir HRC,


 


C'est très anecdotique, même pour les Légitimistes, car l'acquisition de la nationalité française ne change rien aux droits de la
branche.


 


Mais du point de vue de la vie de la branche, cela change beaucoup, au sein du Légitimisme car c'est le réveil de cette branche, au travers d'une
présence manifestée qu'elle semble envisager, et c'est aussi un signe éclatant.


 


La suite de ce commentaire dans l'article prévu...






Louise2 03/11/2012 14:10


Les Bourbons d'espagne ont été espagnols pendant des siècles donc ils n'ont plus aucune légitimité à réclamer la couronne de France surtout qu'ils se sont mis à avoir des prétentions en perdant
leur droits sur l'Epagne avec un mariage morgantique. De plus, ces princes ne s'intéressent guère à la france puisqu'ils n'y vont qu'une dizaine de fois par an, pour des manifestations
"légitimistes", préférenat  vivre au Vénézuela ou en Espagne

RN 1 04/11/2012 02:45






 


Bonsoir Louise2,


 


Les Bourbons d'Espagne, d'après les Lois Fondamentales sur lesquelles uniquement est fondé le Légitimisme, ont toujours conservé une capacité à succéder
à la branche demeurée en France.


 


On pourrait donc dire que la première légitimité, pour un prétendant (fût-il L'héritier), serait de correspondre aux règles mêmes sur lesquelles était
fondée la monarchie française.


 


Il n'y a pas eu de mariage morganatique, cela n'existe pas en Espagne, mais si vous pensez au mariage Battenberg, il s'agissait bien d'une union royale,
avec cette petite-fille de Victoria.


 


La branche de Louis de Bourbon a conservé ses droits à la couronne d'Espagne, jusqu'au moment où le père du Prince Louis, Mgr le Duc de Cadix, y a
renoncé pour pouvoir assumer un rôle de chef de la maison royale.


 


Mais même s'il y avait eu des mariages peu traditionnels, cela n'aurait absolument aucune conséquence pour le trône de France, où aucune règle n'oblige
la femme des princes ni même celle du roi à appartenir à une famille royale, et elles peuvent être de l'origine la plus modeste. Même si en pratique c'était presque impossible. Souvenons-nous de
l'adage dont parlait la Comtesse de Paris : "Le coq anoblit la poule".


 


Il existe plus d'un Million cinq cents mille Français installés à l'Etranger, peut-on dire qu'ils ne soient plus Français ?


 


L'argument véhiculé par certains, que la branche d'Espagne ne s'intéresse pas à la France, bien qu'inexact, n'a surtout aucune portée. Les droits
potentiels ne se situent pas dans un exercice de figuration "au kilo" et que l'intérêt ne se mesure pas"au
kilomètre".


 


Pour le Site, il existe plusieurs traditions royales pour le trône Capétien, mais cela ne recoupe pas complètement la position dynastique du
Site, ni la position personnelle de chacun de nous ici.


 


Pour nous, il
existe plusieurs traditions royales en France. Nous les reconnaissons.


 


 


Notons que l'on peut soutenir le Prince Louis sans adhérer complètement aux notions Légitimistes, comme nous le verrons bientôt.


 


Notez-bien que pour nous l'actuel Comte de Paris est bien le chef d'une famille royale, différente de celle des Bourbons.