Roumanie : Non à l'exploitation minière sauvage de Rosia Montana

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2010

Royauté-News soutient l'opposition au projet toujours pendant d'exploitation aurifère du site de Rosia Montana en Roumanie.

 

La filiale roumaine de la compagnie canadienne "Gabriel resources" a obtenu une concession voici onze ans, mais non les permis archéologiques et environnementaux, pour exploiter ce qui serait la plus grande mine d'or à ciel ouvert d'Europe.

 

Or ce projet, dénoncé par une partie de la population, par les défenseurs de l'environnement, par des scientifiques du monde entier et par l'Unesco, ne présente que des inconvénients car il mettrait en péril des sites archéologiques enfouis datant des Romains, ainsi qu'un patrimoine de deux mille ans d'exploitation minière et saccagerait des paysages exceptionnels, ceci sans bénéfice réel pour la population. Cette exploitation en effet ne présente pas d'intérêt public et se trouve contraire aux nécessités du développement durable, selon l'Académie Roumaine.

 

Il serait même contraire aux tentatives déjà fructueuses de reconversion économique dans l'agro-tourisme. Il entraîne d'ailleurs la délocalisation d'une partie des habitants.

 

Mais le maire, comme souvent en pareil cas ne veut rien entendre. Il refuse le classement du site souhaité par l'Unesco. Ayant repoussé les fonds européens de développement pour cette région, sa volonté d'imposer ce projet-là, pourtant de court terme et assez peu créateur d'emplois malgré le doute entretenu à ce sujet, cacherait-elle un parti-pris ? Le ministre de l'économie roumain est favorable à ce projet.

 

Comme dans tout conflit de ce type, celui-ci met en evidence qu'entre la notion du bien public, qui n'est pas la même pour tout le monde, et la population prise en otage, l'issue est suspendue à la lutte de conceptions farouchement opposées, où se mêlent divers conflits d'intérêt plus ou moins apparents.

Commenter cet article