Royauté-News : Satisfecit en passant, à trois ministres français

Publié le par Royal Infos - RN 1 © Copyright Royauté-News2012

 

 

Exercice difficile, non pour choisir ceux dont l'action mérite d'être reconnue, mais parce que pour un site éloigné par principe de tout ce qui est politique, c'est prendre le risque de franchir la ligne et nous ne la franchirons pas.

 

Mais il s'agit d'intérêts qui de loin dépassent ce cadre étouffant, et à ce titre, il est bon parfois de ne pas y être indifférent.

 

Dans un gouvernement que nous ne cautionnons pas, sauf dans sa véritable utilité qui est de tenir éloigné le char obscur foncièrement néfaste auquel il a succédé, trois ministres pour leurs mérites se voient décerner un satisfecit.

 

A notre connaissance, ces trois ministres ont évité de dire des bêtises depuis le début (un exploit...) et en particulier les deux premiers s'attèlent aux questions utiles pour nous. Il s'agit de Marisol Touraine, pour la rénovation d'ordre social et humain, et d'Aurélie Filippetti, dont j'apprécie la volonté rénovatrice, et le franc-parler.

 

Les autres ne m'intéressant pas, je ne connais même pas leur nom.

 

S'ajoute maintenant Montebourg, qui a raison. Doublement raison de réagir à une situation que les autres ont laissé grâcieusement pourrir. Il a raison de nationaliser. Et de rationaliser aussi, en convoquant aussi bien la raison, que les ratios manquants. Nationalisons largement, même.

 

Nul patriotisme économique, ne doit être invoqué. Le patriotisme, pour nous est absurde, et sent le mégot. Surtout bien sûr quand on se paie de mots, à défaut de s'offrir autre chose. Sinon, sport national des français, de rêver à ce qui ne sert à rien tout en, par abonnement prolongé se prenant les portes. (et voir plus loin)

 

Pas de patriotisme économique. Juste l'essentiel : agir.

 

Montebourg se retrouve à plusieurs points de rencontre signalés par des fanaux qui pourraient bien à force éclairer un sentier, voire une trajectoire encore à construire. Quelques-uns des thèmes qu'il défend lui permettent de bénéficier d'un capital encore non entamé et qui laissent scintiller quelques lueurs d'avenir. Comme l'idée d'une VI° république. 

 

D'ailleurs, une grande proposition m'était déjà venue à l'esprit, et même si ces jours-ci, on n'a pas enregistré à ma connaissance de grand débordement verbal au-delà de l'ordinaire au sein du personnel turbulent appointé.

 

Elle viendra tout-à-l'heure ou demain. Si je veux.

Commenter cet article