Sur la succession Légitimiste

Publié le par RN 1 ©Copyright Royauté-News2011

Cet article, prévu pour Décembre dernier et repoussé en raison de l'actualité du Prince Louis de Bourbon, concerne plus particulièrement l'univers monarchique français, puisqu'il évoque les héritiers de l'ancienne monarchie française, au sein du Légitimisme.

 

Nous rappellons, ce qui semble utile à certains, que le site n'est pas un site royaliste, mais fait état de l'actualité principale des prétendants français et propose par ailleurs quelques articles présentant de manière simple la grande complexité du royalisme français, dont la situation est par définition confuse.

                    __________________________________________

 

Il existe aujourd'hui une tendance, représentée parmi les Légitimistes, mais également en dehors du Légitimisme classique, qui considère, en parfaite intelligence avec lui, une succession quelque peu différente pour la couronne.

 

Le Légitimisme se fonde sur l'ordre familial, support de la transmission de la couronne. Or celle-ci appartient aujourd'hui et depuis le XIX° siècle à une famille issue des rois d'Espagne, plus proche parente des rois Bourbons dont le système s'est achevé à Louis XVI. (lire aussi...[ en attente ] ) 

 

De cette sorte, il s'est trouvé que certains personnages appartenaient en même temps, bien que secondairement vis-vis de cette continuité qu'ils incarnaient, à la couronne d'Espagne. Ce fut le cas par exemple du Roi Alphonse XIII. C'est celui de ses descendants aujourd'hui, dont l'aîné est le Prince Louis de Bourbon, Duc d'Anjou.

 

Selon le Légitimisme, sitôt après lui venaient, et sitôt après ses deux fils, les jumeaux nés l'an dernier, viennent le Roi Juan Carlos d'Espagne et son fils, Felipe, le Prince des Asturies.

 

Or cette position n'est pas partagée par quelques Légitimistes, sans d'ailleurs que cela porte à conséquence sur le reste. Pour nous, en dehors du Légitimisme, car nous examinons les choses sous l'angle de l'étude, cette formule est juste et plus viable aussi, elle a notre préférence et par ailleurs convient mieux à ces sympathisants nouveaux, auxquels j'ai donné le nom de  pro-Louis, qui manifestent leur soutien ou leur attachement à Louis de Bourbon sans passer par la case Légitimiste, plus adaptée à des monarchistes de longue date en quelque sorte élevés dans le sérail.

 

Toujours est-il, et c'est le but de cet article, en l'absence de données claires disponibles là-dessus sur le Net, que nous voulions spécifier cela. Les justifications théoriques ne seront pas abordées ici.

 

Un autre intérêt de cette conception est qu'elle manifeste d'une vigueur nouvelle du Légitimisme en général, cette position qui se fonde sur la fidélité intacte à l'ancienne monarchie française.

 

Un renouveau se dessine en effet depuis quelque temps, comme j'ai déjà eu l'occasion de l'évoquer ailleurs. On peut parler aujourd'hui d'une base plus large que celle des royalistes traditionnels. C'est l'effet de ce que j'appelle le néo-Légitimisme, qui n'est qu'une tendance au sein du Légitimisme qui est Un.

 

Dans cette conception différente, c'est le Duc de Séville, qui vient immédiatement derrière le Prince Louis et les deux jumeaux Louis et Alphonse. Sautant ainsi le Roi Juan Carlos et le Prince Felipe, dont on conçoit qu'ils soient occupés à autre chose.

 

Nous développerons par la suite la présentation du Légitimisme et des autres conceptions relatives au trône.

Voici l'ordre retenu dans la conception néo-Légitimiste, que j'appelle aussi "conception dynastique" :

 

  - Le Prince Louis de Bourbon, Duc d'Anjou

  - Le Prince Louis, son fils

  - son second fils et frère jumeau du précédent, le Prince Alphonse

  - Le Duc de Séville

  - Le fils de celui-ci, le Prince François de Paule

 

La liste s'arrête là. Une caractéristique de cette conception, par principe est de ne pas dresser de liste de succession longue.

 

à suivre...

Commenter cet article

domino 12/01/2011 22:56



bosnoir Michel                je passe te faire un ti coucou et te souhaiter une bonne soirée    gros
bisous         à bientôt



RN 1 13/01/2011 09:19



Bonne journée Domino !!!!!!



cerisette 12/01/2011 17:20



bonne soirée


bisous



RN 1 12/01/2011 21:40



Bonsoir Cerisette !!!!!!! Très grandes bises



Ici en 2011 la passion continue..!! 12/01/2011 10:58



Un petit coucou à toi et tes visiteurs


 pour vous souhaiter


une année pleine de passion...


LOrent



RN 1 12/01/2011 21:40



Merci Lorent !


 


Heureuse Année 2011 pour toi !



domino 11/01/2011 19:57



bonsoir Michel             j'ai lu avec beaucoup d'intêret ton article , je dois dire que j'y perds un peu " mon latin " comme on dit !
merci en, tout cas pour cs explications . bonne soirée                bisous



RN 1 12/01/2011 21:41



Bonne soirée Domino, et très grandes bises !!!!!!



Pourceaugnac 11/01/2011 18:09



Non événement.


1/ Par principe la légitimité c'est s'interdire de choisir son Roi. Donc, dès qu'on remet en cause un tant soit peu les Lois fondamentales du Royaume, ce n'est plus la Légitimité.


2/ Et de plus Felipe n'a pas de fils, donc la couronne d'Espagne passera à sa fille aînée. Si il avait un fils dans les années à venir, il est quasi certain vu la mode actuelle que les Cortes
voteraient un amendement pour retrograder ce fils derrière ses soeurs pour le trône d'Espagne. Donc le risque d'avoir un Bourbon a la fois roi de France et roi d'Espagne est nul.



RN 1 11/01/2011 18:35



 


Il ne s'agit pas d'un événement mais d'une mise au clair d'une situation existante.


Certains Légitimistes suivent cette option. De nouveaux soutiens du Prince Louis la suivent également.


 


Ici, il ne s'agit pas de choisir son roi, mais d'indiquer un ordre de succession viable.


 


Le Légitimisme est, comme tout, en mouvement. Peut-être que les conceptions développées avec le temps pour l'expliquer, qui tiennent surtout du langage militant, ne sont pas toujours adaptées au
public ...


 


Le propos ici n'est pas militant mais se situe dans l'effort de mise à jour d'une viabilité intellectuelle et dynastique.


 


On peut également dire que cette option correspond à la réalité, car parmi les proches soutiens du Prince Louis figure justement le Duc de Séville.  Il est plus qu'évident que ce n'est pas
le cas de Don Juan Carlos...


 


Justement, pour ce que vous dites ensuite, la couronne ne peut être laissée à ce genre de hasard...


Notons d'ailleurs que, même rétrogradé, ce fils éventuel resterait l'un des héritiers directs du trône d'Espagne.


 


Dans tous les cas, et pour être précis, la conception présentée ci-dessus ne reconnaît pas le Roi d'Espagne et ses héritiers parmi ceux pouvant succéder au trône de France.