Le débat sur la réunion de Nantes et de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Publié le par RN 1 ©opyright Royauté-News2011

 

Nantes n'a jamais cessé d'être bretonne. Capitale des Ducs de Bretagne, et la Bretagne, entité culturelle qui précède l'Histoire, peuvent-elles être balayées par ce que l'on doit considérer au moins comme une illusion administrative sinon venteuse ? Ce débat vient d'entrer en grand, à travers ce qu'en témoigne l'article de Slate inséré à la fin de cet article et dont le contenu nourrit aussi l'occasion de quelques-unes des remarques qui suivent.

Voici nos arguments.  

 

 - L'appartenance de coeur à la Bretagne, massivement ressentie par les habitants de Loire-Atlantique ne doit pas s'opposer à leur souhait d'appartenir au grand paysage et au dynamisme Nantais. Opposer ce qui ressort de deux appartenances différentes et complémentaires serait le terme de toute possibilité de réussir et ne servirait que l'ogre assimilateur de l'administration française, et car il ne s'agit justement que d'une opposition fictive. La Bretagne peut s'enorgueillir de la réussite économique du Grand Bassin Nantais, et il est un argument de richesse, que le territoire breton comporte des espaces divers.

 

 - en complément de l'idée précédente, deux identités d'appartenance existent ailleurs, sinon toujours. Il est un avantage pour tout le monde que ces deux latitudes se marient comme elles le devraient. La richesse accrue pour la Bretagne du riche bassin nantais et de la Loire-Atlantique, et les habitants de ces derniers qui en bénéficient directement et s'identifient à une grande réussite économique, qui peuvent continuer de s'ancrer dans l'espace culturel breton qui est le leur.

 

 - L'on ne doit pas réduire une grande affaire à des préoccupations économiques. De même qu'on ne peut réduire les questions fondamentales d'identité à des questions de seule et très secondaire intendance, aléatoires qui, comme les prospérités commerciales, vont et viennent. L'identité, elle, ne change pas.

 

 - le fait, signalé par l'historien cité par l'article ci-dessous, qui n'entre pas dans la question elle-même, ne peut pas servir pour dire que le dessin actuel des régions existait auparavant dans les groupements économiques régionaux de Clémentel, ni dans les dispositions de Daladier. Des dispositions d'intendance ne peuvent ni comporter ni faire avancer une autre réalité officielle qui celle qui repose sur la légitimité. Les autres raisons, même que ci-dessus.

 

Egalement, l'état peut organiser les parties de son territoire sous un aspect administratif, on ne peut lui reconnaître aucune autorité à nommer ou renommer ce qui existe déjà. Nous ne développerons pas ces aspects.

 

Certes, il faut combattre la situation actuelle, mais sans complexe et sans traumatisme et n'en n'accordant pas plus aux divisions administratives que ce qu'elles valent : pas grand chose.

 

Royauté-News affirme que les Bretons doivent inscrire leur volonté dans les faits, sans attendre l'accord des autorités bloquantes. Ils doivent poursuivre leurs démonstrations symboliques, mais aussi désormais traiter pour nulle la réalité officielle, et d'abord, en l'ignorant en permanence, comme l'a fait de son côté l'Institut Géographique National. Ce qui souligne quelle considération reçoit et doit recevoir l'état, avec ses empiètements, et ses méthodes.

 

            L'article de Slate : Bretagne, la guerre des frontières

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kéline 23/12/2011 16:33


bonjour Michel,


Mon blog est en pause mais que ça ne m'empêche pas de venir te souhaiter un


gros bisous et bonnes fêtes

RN 1 23/12/2011 20:16



 


Merci chère Kéline !!!!!


 


Je te souhaite un très bon Joyeux Noël, et de très bonnes fêtes de fin d'année !!!





Très grandes bises et bon repos avant de commencer la future année qui sera bien remplie j'espère.


 


 



Flo-Avril 23/12/2011 10:58


Très bonne journée avant réveillon Michel


Amitiés, Flo

Chonchon 22/12/2011 10:59


Merci MICHEL pour ce bel article ! Tu sais que tu me touches, puisque je suis nantaise et bretonne. J'ai toujours été élevée avec autour de moi tous les symboles bretons, les petits drapeaux, les
prénoms des copines à l'école, les galettes au beurre, notre château, toutes les références à Anne de Bretagne partout dans la ville, tout ce folklore que l'on retrouve partout au bord de la
mer, dans nos petites communes de Loire Atlantique si touristiques : Pornic, Le Pouliguen, La Baule... Et en entrant en ville, nous avons bien le breton NAONED en dessous de NANTES. Ce n'est
qu'en grandissant que j'ai compris qu'il y avait polémique... et que pour les "autres", nous n'étions pas bretons. Je n'ai jamais compris. Il était invraisemblable de ne pas nous inclure dans la
Bretagne lors de la création des "régions". Combien de fois, en discutant avec des gens d'autres régions, j'ai été effrayée par la méconnaissance des gens : ils t'affirment que Nantes n'est pas
en Bretagne, alors qu'ils ne connaissent pas son histoire et que tu dois leur parler ne serait-ce que du château des Ducs... et là tout à coup : "Ah bon ? Je ne savais pas..." Ca m'énerve !!!
Quelle humiliation avec les nouvelles plaques d'immatriculation : obligés de mettre Pays de Loire ! Nous avons beaucoup hésité, on voulait prendre une plaque Bretagne, mais on s'est dit qu'il ne
fallait pas se cacher derrière des logos imbéciles. Nous affichons notre appartenance à la Bretagne avec des autocollants bien en vue.

cerise-deco 22/12/2011 10:07





 


 


 





 bisous++

domino 22/12/2011 06:36


bonjour Michel          la bretagne, une magnifique région.         bonne journée    
bisous